Élections : Mova jette le froid à l’opposition et au Centre

 

Grevisse Tekilazaya

Est-ce une surprise ? Peut être pas. Alors que tous les signaux indiquaient le pire pour l’avenir. Réfléchissons dès lors. La nouvelle liste de partis politiques publiée dans le journal officiel ouvre la boite à pandore. Elle est loin de faire l’unanimité. Par conséquent, les réactions fusent de toute part.

En effet, cette liste publiée depuis vendredi 11mai comprend au total: 599 partis politiques et 77 regroupements. C’est après un travail de fond abbatu par le ministre de l’intérieur avec le concours du CNSA. Cependant, Il s’y dégage de graves contradictions sur quelques points. Le parton de l’intérieur avait déjà donné son quitus pour la publication de ce document.

Où alors les problèmes se posent??

Cette publication a entrainé un vrai malaise au sein de l’Opposition et au Centre. Ceci est bien claire. 4 Udps reconnus, alors que le président du Cnsa n’a fait mention dans son rapport que d’un seul Udps, celui ayant son siège à Limete. Pire encore, l’Udps/ Tshisekedi et l’Udps tout court, de Bruno Tshibala, ont tous le même numéro d’enregistrement et le même siège.

Ensemble pour le Changement, plateforme créee par Moïse Katumbi n’est pas reconnue. Un coup dur pour les acolytes de l’ex gouverneur du grand Katanga. Néanmoins, d’autres regroupements où la candidature de Katumbi est soutenu sont reconnus. C’est à l’instar du G7. Attendons voir.

Enfin, le Centre, un regroupement que chapeaute Germain Kambinga, un
dissident du Mlc, n’est pas repris. Ici, l’on pense déjà à un possible recours.

Jusqu’à présent aucun commentaire n’est fait de la part des autorités sur sujet. Rappelons qu’au mois de Juillet, la Ceni compte déjà réceptionner les candidatures pour les scrutins du 23 décembre. Pour dire, le temps n’est pas à la portée des acteurs politiques.