l’Assemblée Nationale adopte le projet de loi portant partenariat public-privé !

Par MB

La course contre la montre a été déjà lancée. Les séances plénières s’intensifient à un rythme de croisière au sein de l’hémicycle de palais du peuple, à seulement trois jours de la clôture de la session ordinaire de mois de mars.
Le lundi 11 Juin 2018, à la chambre Basse du Parlement, la commission mixte paritaire Sénat-Assemblée Nationale a procédé à la présentation des rapports de certains projets des lois sous examen, nombreux ont été adoptés, notamment le texte de loi en rapport avec le partenariat public-privé.

En effet, la commission mixte-Paritaire a présenté à la représentation nationale, le rapport relatif à l’harmonisation des divergences apparues lors de l’examen et adoption du projet de loi relatif au partenariat public et privé. Cela a été rendu possible, suite à l’application des articles 135 de la constitution et 147 Alinéa 2, de règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée Nationale, et 39 du règlement ordre intérieur du Sénat. Ce faisant, une commission mixte paritaire, chargée de proposer le texte en termes identiques a été mis sur pied, pour accomplir cette activité honorable. Après ces tâches titanesques effectuées en commission en présence des Présidents des différentes commissions de deux chambres, l’auguste Assemblée a adopté, avec brio, ledit rapport.

Selon le propos tenu du rapporter de la commission mixte paritaire, hormis les divergences de forme, celles de fond ont porté sur la composition du cadre institutionnel du partenariat public et privé. Cependant, après l’harmonisation du texte, les travaux ont été appréciés par les Députés Nationaux, raison pour laquelle ils l’ont adopté avec son exposé de motif.

Il sied de noter ceci, le projet de loi qui vient tout juste d’être adopté après les travaux de la commission mixte paritaire, a été initié par le Ministre Bahati Lukwebo. Ce texte vise des innovations dans les divers publics et privés. En gros, cette initiative des reformes repose sur la libéralisation de l’économie, la construction et la modernisation des infrastructures de base en vue de promouvoir le développement et le service de qualité à la population Congolaise. Le secteur privé est donc appelé à jouer un rôle moteur dans le développement du pays, celui de la création de richesses nationales et de l’emploi.