Prison de Makala : Un opposant radical accusé des pratiques insurrectionnelles !

Par Edmond IZUBA

Norbert Luyeye, président de l’Union des républicains, parti de l’opposition radicale, va bientôt totaliser deux ans en prison. Arrêté avec cinq de ses visiteurs, cet ancien membre de cabinet de feu Etienne Tshisekedi croupit seul à la prison centrale de Makala, après avoir passé près d’une année à la prison militaire de Ndolo. Norbert Luyeye est accusé d’atteinte aux institutions légitimement établies et des faits ayant trait à l’insurrection. D’après ces avocats, le ministère public est incapable de prouver ces accusations depuis le début de ce procès. Le verdict est attendu ce 29 juin 2018, d’après les juges du tribunal de grande instance de Kalamu qui ont  pris l’affaire en délibéré.

L’union des républicains, son parti politique, a toujours dénoncé le caractère politique de ce procès compte tenu des prises de positions critiques de son leader vis-à-vis de la gestion du pays. L’UR a également fustigé l’absence d’une justice équitable dont a été victime Norbert Luyeye, durant un long moment de sa détention au secret par les agents de renseignement.   Depuis près de cinq ans, union des républicains mène un combat acharné contre l’instauration de la dictature en République Démocratique du Congo. Cette formation politique vulgarise au quotidien l’accord-cadre signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba, et l’accord de Nairobi signé par le pouvoir de Kinshasa et les rebelles du M23, qui prônent la résolution de la crise congolaise dans toute sa diversité, en passant par un dialogue non exclusif.