Retour Katumbi : Le gouverneur Pande responsabilise Kinshasa

Par Edmond Izuba

Après avoir constaté le refus poli d’accorder l’accès sur le territoire congolais à Moïse Katumbi et sa suite, par la direction générale de migration, DGM, absente dans leurs installations tout au long de la journée de vendredi lors de l’arrivée de la délégation à la frontière de Zambie, une délégation de la plate forme électorale de Katumbi composée des élus nationaux et provinciaux est allée voir le gouverneur de la province. Au menu de l’entretien, autoriser le retour de Moïse Katumbi dans la terre de ses ancêtres. Le gouverneur n’est pas passé par le dos de la cuillère pour leur expliquer qu’il n’en était pour rien dans ce dossier. Pour lui, tout se fait par Kinshasa et à Kinshasa. “Il nous a posé la question de savoir pourquoi Katumbi n’a pas commencé par la capitale comme Jean Pierre Bemba”, nous explique Jean Claude Vuemba. À la réunion, le gouverneur a brandis devant la délégation de “Ensemble” le mandat de prise de corps lancé par le procureur à l’endroit de Moïse Katumbi, et a expliqué que sa province n’a pas besoin de troubles.

À son tour de parole, Christian Mwando a fait remarquer au gouverneur qu’il n’appartenait pas à Kinshasa d’agir dans sa juridiction et qu’il lui revenait le pouvoir de tolérer le retour d’un digne fils dans sa province. Le gouverneur pris de colère, il s’est mis à faire des reproches à Mwando, comme quoi, il ne pouvait pas lui parler sur ce ton, après que le député de l’Unadef ait démasqué son subterfuge.

N’ayant pas supporté les propos durs du gouverneur à l’encontre des membres de Ensemble, notamment Kyungu wa Kumwanza, pourtant absent de la réunion, que le gouverneur menaçait de le faire arrêter, Christian Mwando a claqué la porte, avant d’être suivi de Jean Claude Vuemba par solidarité.