Sous pressions de l’Unpc: le gouverneur Martin Kabuya libère le journaliste Michel Tshiyoyo

Serge Mavungu

Condamné à deux mois avec sursis, notre confrère, Michel Tshiyoyo, journaliste œuvrant à la Radio Sozem de Kananga, a recouvert sa liberté, ce vendredi 23 août 2019.
Cette nouvelle de sa libération a réjoui non seulement sa famille et encore moins toute la corporation de la presse mais également tout ceux qui militent pour un état de droits.
Il sied de rappeler que Michel Tshiyoyo s’était fait arrêter arbitrairement par le gouverneur Martin
Kabuya qui lui donnait comme auteur des propos tendancieux à son égard, postés sur le mur de la page Facebook du journaliste incriminé.
Lors d’une audience, le Tribunal s’est déclaré valablement saisi tout en excluant la procédure d’urgence brandie par le ministère public saisi par le gouverneur Kabuya en tant que plaignant.
Malheusement, le Tribunal avait écarté l’hypothèse d’une éventuelle liberté provisoire au profit du journaliste renvoyant ainsi l’audience.
Grâce aux pressions de l’Union nationale de la presse du Congo, la corporation à laquelle appartient les journalistes congolais, le journaliste Michel Tshiyoyo peut continuer son travail dans la rédaction et non à la prison.