Numérique : Les mots « Start-up » et « Innovation » sont mal compris, mal employés et mal contextualisés en RDC ( Tribune de Christian Kakinakaziko)

Par la Rédaction

Depuis trois decennies, les évolutions technologiques ont pris une allure vertigineuse de telle sorte que les entreprises qui ne s’adapteront pas aux mutations imposées seront rayées de l’environnement ou elles evoluent.

Ces évolutions sont plus significatives dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) et la biotechnologie (Biotech).

C’est dans ce cadre que naît dans les pays du nord (États-Unis d’Amérique et autres), le concept « Start-up » qui est suivi d’un autre « Innovation ». Le premier est étroitement lié au sécond.

Sur ce, la création d’une entreprise innovante et à forte croissance est devenue de plus en plus crucial au développement et à la croissance des économies régionale et nationale.

Nous allons simplifier l’analyse en donnant une définition succinte aux trois termes suivants:

  • Entrepreneuriat: est le processus d’identification, d’exploration et d’exploitation d’une opportunité en vue de la création d’une activité.
  • Innovation: est un processus qui mene de l’idée d’un nouveau produit ou procédé jusqu’à sa commercialisation reussie.

Il sied de préciser qu’il existe deux types d’innovations:

• Innovation radicale: constituent des discontinuites, des ruptures technologiques, dans les secteurs à haute densité technologique et s’appuyant en principe sur des avancées scientiques tels que: – sante/ médecine: biotechnologie, imagerie…)

  • technologie de l’information: materiels, microprocesseurs, logiciel…)

• Innovation incrémentales: renvoient à l’amelioration des produits, des processus, du conditionnement, de l’organisation, des méthodes commerciales et financieres.

  • Start-up:
    • Primo: entreprise jeune, moins de dix ans, de taille moyenne qui utilise ou investi significativement dans des innovations technologiques émergentes ou à croissance rapide comme élément clés de son processus de développement.

• Segundo: les entreprises à technologie avancée ou  » start-up » sont cotés en BOURSE.

Vue, les explications demontrées ci-haut, nous pouvons affirmés avec certitudes qu’il n’existe pas encore « Start-up » en Rd-Congo.

Pistes:
L’entrepreneuriat dans le secteur innovant n’est s’improvise pas et n’est se conçoit pas d’une maniere isolée.

Plusieurs parametres entre en jeu tant du point de vue forme que du point de vue fond.

Sur ce, pour y arriver à l’éclosion de l’entrepreneuriat de l’innovation en rd- congo.

Trois indicateurs sont mises en commun: 1) les structures d’accompagnement des entreprises innovantes;
2)le processus entrepreneurial;
3) la gestion et financement des projets innovants.

L’interconnexion de ses trois indicateurs permettront à la Rd-Congo de prendre son envol pour l’émergence d’ici 2030.

Christian Kakinakaziko Lubanda

Expert en Marketing Enpreneurial et Innovation

Dans la même catégorie

Articles récents

Audit du SECOPE : Félix Tshisekedi répond favorablement au syndicat des enseignants

Par Gratis Makabi Le Président de la République, Félix Tshisekedi a échangé avec la secrétaire générale du Syndicat des...

RDC : les parlementaires du FCC font part au Premier ministre des actes de traumatisme dont ils ont été victimes !

Par Ben Dongoko Le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba a présidé ce lundi 10 Août 2020 à l'Immeuble Intelligent une...

Recrudescence de massacre en Ituri : le député Gratien Iracan accuse le comité de sécurité de rester inactif aux cris alarmants des autochtones

Par Ben Dongoko À travers un communiqué daté de ce lundi 10 août 2020, le député Iracan Unen Gratien...