Affaire VLISCO : Eric Loko, David Suddens et le cabinet Tambwe Muamba accusés de torpiller une décision de justice, Félix Tshisekedi interpellé !

Par Jean-Chrysostome Luntadila

L’affaire en justice qui oppose la Directrice Gérante de VLISCO Sarl à Monsieur Eric Loko, le gérant illégal déboulonné et déchu par le tribunal de Commerce, prend désormais des allures politiques.

L’installation en bonne et due forme de la Directrice Gérante qui a gagné le procès, haut la main, face aux actes illégaux dignes d’un licenciement abusif, a donné lieu aux agitations éhontées des avocats du cabinet Tambwe Muamba qui avait pris faits et causes pour le sujet béninois, Eric Loko.

« Le jour même de l’installation de Madame Monique Gieskes dans son fauteuil de Gérante, nous avons vu un avocat du cabinet d’Aléxis Tambwe Muamba débarquer en donnant des injonctions aux huissiers de la justice pour qu’ils n’exécutent pas l’arrêt du Tribunal de commerce. Malgré ses multiples intimidations, les messieurs de la justice ont réussi à installer la Gérante conformément à la loi », déclare un agent de VLISCO.

D’après nos sources sur place, ces attaques contre la gérante Monique Gieskes se sont multipliées, ces derniers temps, et deviennent de plus en plus physiques. Le cabinet Tambwe Muamba qui s’allie « aveuglement » à un sujet béninois pour torpiller la décision de justice et combattre l’actuelle Gérante réhabilitée, de nationalité congolaise, ne s’avoue pas pour autant vaincu.

« Mardi dernier, le cabinet Tambwe Muamba en intelligence avec le béninois Eric Loko, a intimé l’ordre de desceller l’entrepôt où se gardent les marchandises et vider tout le stock. L’entrepôt était scellé en attendant la suite des enquêtes initiées par Monique Gieskes», nous a confié un agent.

Des sources concordantes nous ont cité le nom de David Suddens comme tireur de ficelles.

Que reste-t-il encore de l’arrêt du Tribunal de commerce ?

L’opinion s’étonne que l’affaire déjà tranchée, souffre d’exécution par la simple volonté des individus. Mr Erick Loko, un sujet béninois qui a exercé ses fonctions, en piétinant la loi congolaise sur l’immigration, se permet encore d’ignorer les décisions judiciaires.

Détenteur d’un visa de touriste, Loko ne pouvait jamais poser les actes administratifs au pays de Patrice Emery Lumumba, mais aujourd’hui il est clair qu’il bénéficie, d’un soutien important d’un acteur politique influent dans les institutions de la RDcongolaises.

Voulant à tout prix fouler aux pieds le jugement rendu depuis le 7 février, Eric Loko, David Suddens et leurs alliés politiques bafouent l’autorité du président de la république, parce que dit-on «toutes les décisions de justice sont rendues au nom du chef de l’État et du peuple congolais. Le président Félix Tshisekedi qui mène une lutte acharnée contre l’impunité pour l’instauration d’un Etat de droit, devra-t-il vraiment laisser cette situation qui choque les bonnes consciences ?

Les magistrats nouvellement nommés par le chef de l’État Félix Tshisekedi sont-ils impuissants jusqu’à ce point ?

Un président du sénat peut-il vraiment accepter que l’image de son cabinet soit sabotée par certains de ses avocats qui ont tendance à bypasser la loi ? L’actuel ministre de la justice doit-il admettre que les étrangers viennent mater impunément les citoyens congolais sur leur sol?

Toutes ces series d’interrogations valent leur pesant d’or ! Au magistrat suprême de frapper ceux qui sont opposés à la loi.

Dans la même catégorie

Météo

Kinshasa
partiellement nuageux
25.5°C
26°
25°
83%
1.5kmh
40%
sam
32°
dim
33°
lun
30°
mar
30°
mer
33°

A la Une