Sur les traces de la pandémie du nouveau Coronavirus : «COVID-19, une mafia au sommet des États-Unis et les institutions de l’ONU» ( Tribune de India Omari Force)

Par la Rédaction

LES ÉTATS-UNIS ET L’OMS DEUX ACTEURS DU COVID-19

Depuis le début de l’année 2010 , certains observateurs avisés dénonçaient l’influence de l’industrie pharmaceutique sur les pouvoirs publics , tels que l’OMS et le gouvernement français notamment , Or la mainmise des lobbies pétrochimiques vis-à-vis de l’OMS remonte quasiment bien longtemps à sa création. L’ONU , et particulièrement l’OMS , sont l’objet d’un intense lobbying des multinationales , de la création du Global Compact à l’ONU , en passant par l’industrie du tabac , de l’amiante , du nucléaire , jusqu’aux différentes stratégies malthusiennes mises en oeuvre.

BILL GATES, JACQUES ATTALIE ET LA CIA AVAIENT PRÉVU LA PANDÉMIE

Le risque d’une nouvelle pandémie a été évoqué à des nombreuses reprises depuis quinze ans. Et certaines projections ont de quoi inquiéter.

Eux-mêmes se considèrent peut-être comme des « lanceurs d’alerte » Bien avant que le nouveau coronavirus ne se propage partout à travers le monde , des personnalités et des services de renseignement avaient alerté sur l’impréparation des différents Etats face à une crise sanitaire mondiale. Ces propos , parfois alarmistes , qui ressortent des archives alors que les tous les pays du monde font face au Covid-19.

« Petit tour d’horizon de ces analyses du passé. »

Nous sommes en avril 2015. L’épidémie Ebola vient de faire des ravages sur le continent africain(plus de 10 000 morts) , mais le reste de la planète en a été épargné. Bill Gates, fondateur de Microsoft et à la tête , avec son épouse Melinda de la fondation philanthropique qui porte leur nom , fait part de ses craintes pour l’avenir.

« Si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes dans les prochaines décennies , ce sera plus probablement un virus hautement contagieux qu’une guerre » lâche-t-il en préambule de sa conférence Ted , dont le principe est de s’adresser debout face à un parterre d’invités.

Pour illustrer son propos, s’affichent derrière lui un champignon nucléaire puis un schéma d’un virus au microscope. (Image publiée dans cette conférence).

« Nous avons investi beaucoup dans la dissuasion nucléaire , et très peu dans un système pour endiguer les épidémies. Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine », poursuit-il , sur un ton alarmiste.

Le 18 février 2017 , Bill Gates s’est à nouveau exprimé sur le risque d’une pandémie mondiale. « Des gènes pathogènes, apparus dans la nature ou dans les mains d’un terroriste , transmis dans l’air et se propageant rapidement pourraient tuer trente millions de personnes en moins d’un an , et ce d’ici 10 à 15 ans » , mettait-il en garde lors d’une conférence sur la sécurité , à Munich.

Trois ans plus tard , on est encore loin d’un bilan humain aussi désastreux. Ce dimanche , plus de 300 000 personnes ont été infectées par le nouveau coronavirus , et « seulement » plus de 10 000 en sont mortes.

JACQUES ATTALI : « PREVOIT LE PIRE POUR QU’IL N’ARRIVE PAS»

Dans son ouvrage intitulé « La crise , et après ? » paru en 2009 , l’essayiste Jacques Attali consacre deux pages à la possibilité d’une « pandémie incontrôlable ». On y lit notamment , alors que le monde sortait déstabilisé par la crise financière , que « des pandémies beaucoup plus sévères « que la grippe H1N « sont possibles , porteuses de plus terribles menaces encore ».

« Je dis depuis très longtemps qu’il faut travailler dans l’intérêt des générations futures. L’économie positive consiste à prévoir le pire comme un scénario possible pour qu’il n’arrive pas » , commente auprès du Parisien celui qui a lancé en 1998 la fondation « Positive Planet ». Face au nouveau coronavirus , « le moment n’est pas de faire des critiques , mais d’agir. En priorité , il faut produire des masques , des appareils respiratoires, trouver un médicament ou un vaccin » ajoute l’ancien conseiller de François Mitterrand.

Dès le 30 janvier , Jacques Attali écrivait dans une chronique parue dans les Echos : « L’épidémie en cours n’est en rien une surprise. Depuis longtemps, on savait qu’elle était possible. Et bien des livres ont prédit l’imminence de ce genre de catastrophe ». Ce dimanche , il précise s’être notamment intéressé à « beaucoup de travaux venus de médecins et de Bill Gates ».

LA CIA À SON TOUR ANNONCE UNE « PANDÉMIE MONDIALE »

Plus de sept ans après le 11 septembre, des analystes de la CIA rédigent un rapport pour détailler les principales menaces qui pèsent sur le monde. Leurs conclusions ont été publiées en version française dans un livre intitulé « Le nouveau rapport de la CIA : comment sera le monde en 2025 » paru en février 2009 et préfacé par l’historien Alexandre Adler.

« Si une maladie pandémique se déclare, ce sera sans doute dans une zone à forte densité de population , de grande proximité entre humains et animaux , comme il en existe en Chine et dans le Sud-Est asiatique » , alertaient les experts de l’agence de renseignement, ajoutant que « la maladie tarderait à être identifiée si le pays d’origine ne disposait pas des moyens adéquats pour la détecter ».

Soit , précisément , ce qu’il se passe avec ce nouveau coronavirus , apparu pour la première fois fin 2019 dans la ville chinoise de Wuhan. Les experts américains prévoyaient eux aussi « dans le pire des cas , dix à plusieurs centaines de millions d’Occidentaux qui contracteraient la maladie , et les morts se compteraient par dizaines de millions ».

NICOLAS SARKOZY VOULAIT LA RÉDUCTION DE LA POPULATION MONDIALE PARTICULIÈREMENT AFRICAINE

« Quand je suis né , c’était il n’y a pas si longtemps quand même , il y avait 2,5 milliards d’habitants » , précise Nicolas Sarkozy. Et d’ajouter : « À la fin du siècle , nous serons 11 milliards. Mais c’est fait. Quoi que nous décidions , c’est fait. »

Car, selon l’ancien président de la République , « le choc n’est pas un choc climatique , auquel il faut apporter une réponse , mais le plus grand choc mondial , c’est le choc démographique ».

« Des dérèglements climatiques, le monde en a vécu , qui ont conduit pour certains à la disparition de 80 % des espèces du vivant » , fait valoir Nicolas Sarkozy. « Mais un choc démographique comme celui que nous sommes en train de vivre , le monde ne l’a jamais connu. » Un choc qui va entraîner une crise , selon l’ancien chef de l’Etat :

« Dans trente ans , le Nigéria aura plus d’habitants que les Etats-Unis d’Amérique. Je dis que la crise migratoire n’a pas commencé. Elle est à venir. »

D’ailleurs , selon Nicolas Sarkozy, il y a bien un lien entre population et pollution. « C’est d’ailleurs la première source de pollution. Car vouloir promouvoir le développement durable sans poser la question de l’explosion de la démographie mondiale, ça pose question. »

« Lagos , aujourd’hui, c’est 22 millions d’habitants. Si vous pensez qu’avec le tri sélectif, on résoudra les problèmes de Lagos. Vingt-deux millions de gens qui consomment bien, ça fait plus de mal qu’un million de personnes qui consomment mal. »

Pour Nicolas Sakorzy, la vraie question est celle-ci : « Combien d’êtres humains peuvent-ils vivre en même temps sur cette planète ? » Et puis aussi : « Mais est-ce qu’on ne voit que toutes les espèces du vivant un jour ont vocation à disparaître par surpopulation ou par appauvrissement des ressources ? Et est-ce qu’on pense que pour nous, les humains, ça ne se posera pas ? » L’ancien chef de l’Etat se dit en tout cas « assez fasciné de voir la discussion sur le climat et la gêne quand on discute de l’évolution de la démographie mondiale » Et de plaider pour un organisme mondial qui suivrait l’évolution de la population. Mais sans Greta Thunberg.

EMMANUEL MACRON EMBOÎTE LES PAS DE NICOLAS SARKOZY

Globalement , l’Afrique va devenir au cours du XXIe siècle un géant démographique. Sa population , de 1 milliard en 2017, se situera entre 1,8 et 2,3 milliards en 2050. Mais le problème qui nous concerne directement est celui de l’Afrique de l’Ouest et en particulier du Sahel. Au Niger, au Burkina Faso, au Tchad et au Mali , les courbes montrant l’évolution les taux de fécondité , c’est-à-dire du nombre d’enfants par femme , sont désespérément plates depuis soixante ans. Ceci signifie que , contrairement au reste du monde et même d’une bonne partie de l’Afrique subsaharienne , la transition démographique , qui veut qu’au fur et à mesure que diminue la mortalité infantile le nombre moyen d’enfants par femme baisse, ne s’est pas engagée.

La première conséquence est que , par suite de l’inertie des phénomènes démographiques , même si ces pays engagent demain une vigoureuse campagne de limitation des naissances , l’impact d’une telle politique sera minime à échéance de vingt ans et ne commencera à timidement à porter ses fruits que vers 2050. Pour donner un exemple , le Niger , qui est certes un cas particulièrement inquiétant , comptait 3 millions d’habitants en 1960 et en a 20 millions actuellement. Il en aura de 42 à 45 millions en 2035 et de 62 à 89 millions en 2050. Ceci dans un pays où seulement 8 % de la superficie peut être cultivée.

BILL GATES PRÉVIENT PLUS DE 10 MILLIONS DE MORTS ALORS QUE LE VIRUS SE PROPAGE EN AFRIQUE

Bill Gates a averti que le coronavirus en Afrique pourrait submerger les services de santé et déclencher une pandémie qui pourrait provoquer 10 millions de décès. Le fondateur de Microsoft et pionnier mondial de la santé s’exprimait lors de la réunion de l’AAAS à Seattle quelques heures avant la confirmation du premier cas au Caire, en Égypte.

On craint maintenant que la maladie ne se propage en Afrique subsaharienne où elle pourrait déclencher une épidémie incontrôlable , les services de santé étant incapables de surveiller ou de contrôler le virus.

M. Gates a déclaré: << Je voulais parler d’un sujet spécial , à savoir la récente épidémie de coronavirus >>

« C’est un énorme défi , nous avons toujours connu le potentiel d’une pandémie d’origine naturelle ou intentionnelle , si ce sont les quelques choses qui pourraient perturber les systèmes de santé et les économies et causer plus de 10 millions de décès supplémentaires.

« Cela pourrait être particulièrement le cas s’il se propage dans des régions comme l’Afrique subsaharienne et une partie de l’Asie , cela pourrait être très très dramatique. »

« Nous faisons la science constante pour fournir les outils afin de faire le diagnostic pour fournir des vaccins , pour fournir des thérapies et , espérons-le de contenir cette épidémie , mais c’est potentiellement une très mauvaise situation »

M. Gates a averti qu’il y avait eu un énorme sous-investissement dans les antiviraux et a appelé la Chine à « intensifier » et à fournir de meilleurs médicaments. Il a déclaré que bien que le monde soit devenu habitué à traiter des maladies connues , telle que le virus Ebola , il n’y avait pas suffisamment de réflexion sur la manière de faire face aux menaces émergentes.

M. Gates a déclaré que le coronovirus était plus préoccupant que le virus Ebola car bien que le taux de mortalité ne soit pas aussi élevé , il se propage beaucoup plus rapidement.

« Ebola est terrible , mais ce n’est pas comme une grippe foudroyante » , a-t-il déclaré.

« Ce coronavirus a beaucoup de similitudes avec une très mauvaise grippe , en terme de taux de mortalité , beaucoup plus comme l’éclosion de grippe de 1957.»

POURQUOI BILL GATES A CHOISI L’AFRIQUE POUR EXPÉRIMENTÉ SON VACCIN ? ALORS QU’EN EUROPE ET AUX ÉTATS-UNIS IL Y A BEAUCOUP DE DÉCÈS QU’EN AFRIQUE.

Prenons les propos du Professeur Didier Raoult , directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille : « J’appelle les Africains à ne pas prendre le vaccin qui sera bientôt mis en vente contre le coronavirus , ce vaccin contient du poison et les Occidentaux veulent anéantir l’Afrique » sous prétexte que c’est le coronavirus qui a détruit l’Afrique , pourquoi ils ne commencent pas leur vaccin en Italie , en Espagne et en France là où il y’a beaucoup des cas ? Pourquoi ils veulent commencer en Afrique là où il y a moins des cas ? J’appelle les dirigeants africains à la prudence , l’unique vaccin et antidote pour lutter contre le coronavirus est la chloroquine.

Alors que le continent est encore relativement peu touché par le covid-19, Tedros Adhanom Ghebreyesus a enjoint aux États de prendre dès maintenant des mesures fortes face à un « ennemi de l’humanité ».

Alors que 233 cas avaient été répertoriés par les autorités en Afrique subsaharienne au moment où Tedros Adhanom Ghebreyesus tenait une conférence de presse virtuelle , le 18 mars , le patron de l’OMS a averti que de nombreux cas n’étaient sans doute pas détectés ou signalés. “L’Afrique devrait se réveiller , mon continent devrait se réveiller”, a déclaré cet ancien ministre éthiopien de la Santé.

COVID-19 ET LA MAFIA DE l’OMS:

Chers lecteurs , chers internautes , les conceptions et les intérêts des différents Etats sont en effet fort différents et les décisions prises par leurs représentants sont aussi influencées par les pressions politiques exercées par les multinationales , notamment celles de la santé , par les différents lobbies de la médecine , par des fondations à l’occurence de la fondation Rockefeller, par des institutions internationales comme la Banque Mondiale ou le FMI , par les organisations de solidarité internationale. Les Nations-Unies dépendent largement des fonds privés.

Le commun des mortels se pose la question de savoir pourquoi l’OMS ne mobilise pas les laboratoires pour produire une fois pour toute les médicaments pour la guérison , malheureusement nous constatons que les bruits sur l’hygiène et confinement et non mobiliser l’argent pour la production , il en est de même avec la communication , on parle plus de morts que donner de l’espoir à la population sur ceux qui sont guéris.

l’OMS et la politique des Etats soi-disant puissants veulent mieux mettre la population et ses dirigeants au désespoir afin que les États fragils mobilisent l’argent pour le vaccin de Bill Gates.

COMMERCIALISATION DE LA PANDÉMIE ET ÉPIDÉMIE

En 1918 avec les grippes espagnoles qui avaient tuer plus de 40 millions et 2009 covid-2 qui avait fait 700 morts pourquoi un groupe de médecins hong kongais parlent aujourd’hui qu’avant covid -19 il y avait d’autres plus meurtrières d’ailleurs ils minimisent que cette pandémie sérieuse et elle n’est pas méconnue du 20 eme siècle.

La société écran de l’OMS dénommée la pandémie de bonze travail en partenariat avec la banque mondiale, elle achète les épidémies pour se faire de l’argent.Une guerre virologique. les donneurs veulent avoir l’argent.

Selon les éléments d’analyse à notre possession , nous comprenons que géostratégiquement les Etats-Unis , à chaque fin mandat d’un président celui-ci cherche toujours à créer la guerre. Prenons l’exemple des Georges Bush 1et Bush 2 , ils ont fait la guerre à l’Afghanistan et l’Iran; l’autre exemple récent est celui d’Obama avec la lybie et la Syrie , alors pour Donald Trump sa cible était l’Iran mais c’était impossible parce qu’il y avait des ripostes sérieuses comme à la pandémie de bronze sa limite était en Avril. La Chine a été aussi la cible des États-Unis; l’expérimentation est partie de là pour ralentir la croissance chinoise , heureusement la Chine s’est bien préparée et elle s’en est bien sortie dans cette affaire jusqu’à ce que les Russes et les chinois envoient le virus aux États-Unis au travers la voie européenne.

C’est pourquoi le Président américain Donald Trump était furieux face aux Européens , la conséquence est celle que nous voyons la France , l’Italie et l’Espagne subissent l’affaire. Rappelons l’objectif jusqu’aujourd’hui est la disparition de l’Union Européenne sauf la grande Bretagne. Aujourd’hui , après avoir obtenu la sortie de 2 milles milliards USD au trésor public , somme qu’il ne devrait pas obtenir à temps normal. Nous avons également constaté une solidarité entre les ennemis jurés de Nancy Pelozy et Trump pour ce COVID-19 , ça ne pouvait pas se faire en temps normal. En suite la publicité de vouloir démontrer au monde que les USA obtiennent plus de 100 000 atteints du Covid-19 alors qu’en Europe , il y a moins de personnes atteintes mais plus des morts que les USA. C’est paradoxal.

La question qui devrait être posée est de savoir pourquoi on ne parle pas et on ne donne pas dans leurs publicités le nombre des personnes guéries ? et pourquoi en dehors des mesures hygiéniques et le confinement , ils ne veulent pas dire au monde d’arrêter de prendre du sucre pour le moment , de boire de la bière , d’arrêter de fumer , du Coca-Cola comme la Chine a interdit à ses ressortissants de prendre le Coca-Cola car celui-ci est une entreprise américaine qui peut mettre en déroute tout un président américain.

Nous nous posons la question de savoir , comment un pays comme la France peut manquer des masques et gants et faire appel à d’autres pays ? N’est-ce-pas que la France le fait sciemment parce qu’elle ne peut pas en manquer connaissant sa capacité industrielle , il est inconcevable qu’elle ne soit pas capable de produire des masques et cette interrogation nous pousse davantage à affirmer que la guerre déclarée par Macron ressemble aussi à une guerre pharmaceutique avec une politique commerciale et cette pénurie des masques en France renforce notre théorie et nous pousse à affirmer que cette pandémie est une invention humaine avec un but lucratif.

C’est ainsi certains observateurs associent la thèse de vouloir diminuer la population mondiale comme veulent beaucoup de politiques cités ci-haut :

Aujourd’hui il est prouvé que les diabétiques et les asthmatiques sont les premiers victimes mais pour comprendre ce phénomène commercial , il suffit de faire des projections à partir des indicateurs économiques aussitôt obtenu l’argent directement le vaccin a été présenté par les USA. et pourquoi on refuse la chloroquine du Professeur Français Raoult , un médicament prouvé et qui guérit mais l’OMS continue à tergiverser ? Parce qu’elle est manipulée par les USA afin d’avoir sa commission au travers sa société écran pandémie de bonze.

LA CHINE VICTIME DE L’OMS

Rappelons qu’au début de l’épidémie , la Chine avait demandée à l’OMS de déclarer cette maladie de la pandémie dommage le directeur général de l’OMS refusait et brandissait l’argument selon lequel le chiffre n’était pas encore atteint. En suite , il était même complice dans son rapport pour l’élimination de ce médecin chinois qui était le premier a annoncé le cas de COVID-19.

Rappelons que le gouvernement hong kongais n’a fait qu’une recommandation au port obligatoire des masques et suivre les mesures d’hygiène afin de deconfiner la population pour éviter que leur économie pose problème et jusque là sur 3 mois de gestion, il y a que 4 morts pourquoi ne pas suivre ce modèle

La question se pose , pourquoi déclarer COVID-19 alors que la maladie a été découverte par l’OMS en 2020 ? Nous disons que les USA et son complice l’OMS connaissaient même l’antidote qu’on vient de nous présenter. Signalons que les pays pauvres vont subir , jusqu’à nous imposer plusieurs morts si on ne cotise pas pour rembourser leurs recherches en terme de vaccins dans le monde au cas contraire , ils peuvent nous imposer même la guerre. D’ailleurs , la stratégie américaine a déjà compris qu’aujourd’hui la guerre des bombes est plus coûteuse en terme de reconstruction que la guerre épidémiologique à l’instar de COVID-19.

LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO PAIE LE PRIX

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé une aide aux pays à risque suite au COVID-19. La RDC est le seul pays africain a pouvoir bénéficier d’une aide légère de 6 millions USD de la part de l’USAID , justement pour la position des ses autorités quant au nouveau code minier. Les lobbies américains sont derrière cette pression. Chers lecteurs et internautes , ces révélations sont vraies et vérifiables car les impérialistes sont là toujours pour leurs intérêts.

En République Démocratique du Congo la gestion de la pandémie à COVID-19 s’est fait par l’Institut National des Recherches Biomédical (INRB), chapeauté par le Dr. Jean-Jacques Muyembe. Ce dernier a ténu une conférence de presse à l’ambassade des États-Unis aux côtés de l’ambassadeur Nzita Hammer afin d’annoncer l’essai de vaccin contre CORONAVIRUS en République Démocratique du Congo. Cette nouvelle avait Cette nouvelle avait provoquée les foyers de tensions au sein de la population congolaise en particulier et de tous les africains en général. Cette population refuse catégoriquement l’utilisation de ce vaccin dans notre pays tout en dénonçant le lieu où la conférence de presse s’était ténue, à l’ambassade des États-Unis.
La question que beaucoup de congolais se sont posé pourquoi tenir une conférence dans l’enceinte de l’ambassade des États-Unis et la qualité du docteur Muyembe à engager la République pose problème; peut-il engagé le gouvernement Ilunkamba auprès des américains ? Et qui a donné des instructions au docteur Muyembe d’engager l’Etat congolais ?
les États-Unis auraient annoncés une aide financière se levant d’abord à 6 millions USD en suite 47 millions USD de la banque mondiale en faveur de la RDC pour combattre la pandémie à COVID-19 mais jusqu’à aujourd’hui, aucun signe de cette aide. Après que le congolais et les africains aient manifesté leurs désapprobation ou refus catégoriques au vaccin proposé par les Américains, – automatiquement l’ambassade des États-Unis au travers un communiqué invite ses ressortissants vivants en rdc à quitter immédiatement et urgemment le sol congolais. Qu’est-ce-qui se cacherait derrière ce rapatriement ? En conclusion, tous ces faits évoqués ci- hauts démontrent que cette maladie est l’œuvre d’une complicité terrible du monde occidental très satanique avec quelques chinois pour des raisons économico- financières.

Tribune de INDIA OMARI FORCE, diplômé en Analyse Stratégique

Dans la même catégorie

Météo

Kinshasa
nuageux
25°C
25°
25°
88%
1kmh
66%
jeu
31°
ven
34°
sam
31°
dim
32°
lun
28°

A la Une