COVID-19 : Me Luc Fikiri Murefu se dit prêt à verser 25.000$ pour la riposte

Par Jean-Chrysostome Luntadila

Le bien être universel c’est vivre pour les autres dit-on. L’appel à la solidarité lancé par le Chef de l’État Félix Tshisekedi a touché le cœur sensible de Me Luc Fikiri Murefu, activiste des droits de l’homme et acteur de la société civile résidant à Philadelphie aux USA.

Cet homme au cœur altruiste n’a pas hésité de de débiter 25.000 USD de son compte pour financer dans le tout prochain jour ce projet de riposte contre Covid-19.

« J’exhorte tout le monde à s’impliquer dans ce combat contre le Covid-19. Tous ceux qui travaillent dans les grandes institutions du pays peuvent contribuer même avec 200 ou 300 USD. Moi de mon côté, je suis aussi prêt à aider mes compatriotes. Et Pour répondre à l’appel lancé par le Président Félix Tshisekedi, je vais contribuer à hauteur de 25.000 USD. Je sais que c’est une petite quotité face à l’ampleur de cette maladie. Mais si chacun de nous donnait quelque chose, nous allons vaincre rapidement le Coronavirus », a-t-il déclaré ce dimanche 5 avril depuis Philadelphie.

Après avoir saluer l’implication du gouvernement dans cette lutte, Maître Luc Fikiri suggère à ce que les malades atteints du Coronavirus soient traités loin de la ville en vue d’éviter une grande contamination de la population.

« Nous ne pouvons pas gagner le combat contre le Coronavirus en le traitant dans les mêmes hôpitaux et cliniques locaux comme si l’on traitait le paludisme. Il faut construire des camps hospitaliers, installer des tentes et bâches loin de la ville comme nous l’avons fait pour la prise en charge des malades atteints du virus Ebola. Nous devons les traiter loin de la ville pour protéger la population. J’en appelle au Président Félix Tshisekedi, en tant que premier vice-président de l’Union africaine, de parler de ce modèle de prise en charge à tous ses homologues africains. Nous ne devons pas imiter le traitement des occidentaux », a-t-il proposé.

 » Je prie aussi le Chef de l’État de signer des ordonnances pour désengorger les hôpitaux par la libération des femmes ayant accouché et autres malades guéris mais maintenus faute de paiement des factures, mais également désengorger les prisons par la libération des détenus des faits bénins et ceux favorables à la liberté conditionnelle, pour empêcher la contamination à grande échelle dans ces milieux », a-t-il renchéri.

Cette grosse tête de la diaspora s’insurge contre les attaques farouches envers le docteur Muyembe, coordonnateur du secrétariat technique de la riposte contre le Covid-19, mais aussi contre ceux qui essayent de politiser la pandémie du Coronavirus.

« Je dis non à la politisation de cette maladie. Ce n’est pas le moment parce que nos compatriotes sont en train de mourir. Hier le professeur Muyembe était un héros dans la lutte contre le virus Ebola. Certainement sa déclaration sur l’expérimentation du vaccin contre le coronavirus en RDC était dangereuse pour tout un peuple, mais puisqu’il a rectifié, il n’est plus question de chercher des poux dans sa tête. Tout ceux qui font des critiques non-constructives doivent comprendre que le professeur Muyembe est humain et qu’il n’est pas parfait », fait-il observer en confirmant son soutien à ce savant congolais.

Dans la même catégorie

Météo

Kinshasa
nuageux
25°C
25°
25°
88%
1kmh
66%
jeu
31°
ven
34°
sam
31°
dim
32°
lun
28°

A la Une