En RDC, la grève de l’équipe de riposte à Covid-19 se radicalise à cause de non-paiement de primes de risque

Par Jean-Chrysostome Luntadila

Les agents commis à l’équipe de riposte à Covid-19 ont assiégé ce samedi 04 juillet l’esplanade de l’INPS, un institut supérieur national des sciences médicales, le siège des opérations de riposte,  pour exprimer leur ras-le-bol contre le non-paiement de leurs primes de risque. La grève qui a été décidée à Kinshasa, a intégré d’autres provinces et tend à se radicaliser petit-à-petit.     

Les médecins, infirmiers, laborantins, ambulanciers et présidents des commissions de l’équipe de la riposte au Coronavirus viennent de totaliser trois mois d’arriéré de primes de risque. Certains responsables ont réussi à joindre la rédaction de l’Objectif-Infos.cd, pour dénoncer notamment la modicité des primes accordées aux différentes catégories du personnel soignant qui sont en contact permanent avec les patients de la pandémie de Coronavirus.

Il s‘avère que, après vérification faite, chaque président d’une commission est payé à 600USD, un docteur touche 465 USD, un infirmier est 372 USD, un laborantin est à 372 USD, un ambulancier à 244 USD. Des primes largement inférieures à d’autres pays. 

Dans la même catégorie

Articles récents

RDC: « les mandataires en mines et carrières à l’épreuve de la pratique » (Tribune de Me Constant Mutamba)

LES MANDATAIRES EN MINES ET CARRIERES A L’EPREUVE DE LA PRATIQUE. La présente étude qui s’inscrit dans le cadre...

RDC: Uswahili-Asbl soutient la candidature de Délion Kimbulungu à la tête de la CENI (Déclaration)

Par Serge Mavungu Le Choix porté sur la personne de Delion Kimbulungu Mutangala pour diriger la prochaine CENI par...