RDC : mécontent du contreseing du VPM de l’intérieur, «le premier ministre va rencontrer le chef de l’État pour tirer les choses au clair» (Document)

Par Edmond Izuba

Le premier ministre n’a pas gardé silence, après avoir été surpris, depuis la ville de Lubumbashi où il était en mission sur instruction du président de la république, face aux ordonnances portant la nouvelle mise en place dans l’armée qui portent le contreseing de son Vice-premier ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières. Dans une déclaration faite par son porte-parole, ce mardi 21 juillet à la presse, le chef du gouvernement relève que «le contreseing est un acte de haute portée politique et juridique qui révèle de la compétence exclusive attachée à la qualité du premier ministre et qui ne peut se concevoir dans le cadre de l’intérim tel que circonscrit dans la lettre qu’il a conféré au Vice-premie ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières».

Tout en proposant de rencontrer le chef de l’État pour tirer les choses au clair, Ilunga Ilunkamba estime que s’agissant d’un gouvernement de la coalition, le contreseing d’un premier ministre, au-delà de la nature juridique, le gage des équilibres des pouvoirs entre le président de la république et le premier ministre qui est l’émanation de l’assemblée nationale.

Ci-dessous la déclaration du premier ministre, rendue par son porte-parole Albert Lieke