RDC : les vrais enjeux de la construction du port en eau profonde de Banana, Félix Tshisekedi a du pain sur la planche

Par Paul-Valéry Nkoto

D’après nos fins limiers saisissant parfaitement les contours  du dossier tout se déroule comme prévu. 

En prélude, sous les orientations du Président de la république, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, il y a eu une série de négociations entre le Gouvernement de la République démocratique du Congo et son partenaire la firme des Emyrates Arabes Unis DPWorld. 

Ces négociations ont tourné autour des clauses  qui nécessitaient un réajustement à la lumière des orientations du Président de la République démocratique du Congo. 

A ce stade, tous les Acteurs principaux de ce projet à savoir :

– La Présidence de la République ;

– la Primature ainsi que la Commission de Suivi,  ont trouvé, en toute synergie et au terme des longues séances de travail, un consensus qui constitue un point d’orgue avant la phase exécutoire des travaux. 

Comme pour dire qu’il n’y a plus des conflits de compétences,  ni celui de Leadership autour de ce dossier comme pensent d’autres tenants des laboratoires obscurs dépourvus des vraies informations. 

Des labos d’ailleurs mal cousus qui n’ont pas la maîtrise de ce rouage, mais se contentent simplement à désorienter l’opinion par des faussetés sans lendemain. 

Au terme d’un examen approfondi,  l’opinion publique constate qu’une main noire tire à boulets rouges sur l’un de ces acteurs avec un objectif ultime de freiner l’élan du Gouvernement et opère pour des fins inavouées et personnelles. 

Dans ce dossier l’unique Leadership est assuré par le Gouvernement de la République, dirigé par le Premier Ministre ILUNGA Ilunkamba et ce, sous les orientations lui édictées par  le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.  

La construction du port en eaux profondes de BANANA est revêtue d’un caractère technique. Son traitement doit résulter du respect du timing requis par les Acteurs principaux, dans le cadre des actions à poser, loin d’une influence politique aveugle ou nuisible à la Nation. 

Il sied également de noter que le partenariat entre la république démocratique du Congo et les Émirats arabes unis stipule qu’endéans 6 mois, tous les préalables doivent être lavés pour démarrer les travaux. 

Raison pour laquelle, la partie congolaise  souhaite voir les négociations se clôturer dans ce délai. 

Le mieux serait de finir dans un bref délai les négociations entre le gouvernement Congolais et ses partenaires. 

Au cas contraire: Le gouvernement Rd-Congolais en sortira perdant. À l’idée où les négociations ne font que s’allonger sans un timing requis. Des éternelles discussions que pour perdre le temps de l’exécution des travaux dans sa phase proprement dite. 

A cet effet, le gouvernement Rd-Congolais est dans l’impératif d’accéléré les négociations au-delà même d’y mettre fin afin de permettre l’exécution des travaux. 

Si tel est le cas, le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo soucieux de la construction du port en eaux profondes aura à poser la première pierre pour le démarrage effectif des travaux de la construction du Port en eaux profondes à BANANA. 

Le mieux serait que ce port soit opérationnel sous le mandat de FATSHI. Aller au-delà, c’est la République qui perdra.