RDC : la CPI finance 10 projets au profit des victimes des crimes de guerre dans trois provinces

Par Ben Dongoko

Dans le but de venir en aide aux victimes et aux survivants des crimes les plus graves, le Fonds au profit des victimes de la Cour pénale internationale a lancé dix nouveaux projets pour la République démocratique du Congo (RDC).

Précisons que ce projet a pour mission de prendre en charge les préjudices qui découlent des crimes relevant de la compétence de la CPI en veillant au respect des droits des victimes et de leur famille. Pour ce faire, il met en œuvre des programmes de réparation et d’assistance qui permettent aux victimes de retrouver leur dignité et de participer à la vie communautaire.

Ces dix nouveaux projets a comme principales cibles les provinces de l’Ituri ainsi que le Nord‑Kivu et le Sud‑Kivu. Ils devraient durer cinq ans, mais pourront être prolongés chaque année en fonction de leurs résultats et de la disponibilité des fonds. Ces projets s’articuleront autour de plusieurs domaines et permettront notamment de fournir un soutien médical et une réhabilitation psychologique, de soutenir des activités socioéconomiques et de faciliter la consolidation de la paix dans les communautés.

À l’occasion du lancement de ces projets, la Présidente du Conseil de direction du Fonds, Mama Koité Doumbia, a déclaré : « C’est un jour de fête, mais également un jour à marquer d’une pierre blanche, car cela fait trop longtemps que les victimes et les survivants des crimes les plus odieux souffrent sans que justice soit faite. Je saisis cette occasion pour saluer ceux dont les efforts et le travail acharné nous ont amenés à ce stade où nous pouvons continuer à œuvrer ensemble pour faire en sorte que les droits et les besoins des victimes soient respectés, comme le prévoit le système instauré par le Statut de Rome. »

 le Directeur exécutif du Fonds, Pieter de Baan, a dit aux partenaires : « Malgré la situation liée à la COVID‑19 et aux difficultés qu’elle pose, nous sommes allés de l’avant pour lancer ces projets. Ensemble, nous adaptons les activités prévues afin de rester aux côtés des victimes et de leur communauté en cette période difficile».

Notons par ailleurs que plus de 20 000 personnes bénéficieront directement de ce programme.

Dans la même catégorie

Articles récents

Haut-Katanga : faux, « le Vpm Gilbert Kankonde n’a jamais été en insécurité », rétorque la société civile

Par Ben Dongoko Le cadre de concertation de la société civile du haut-Katanga dément l'information selon laquelle le gouverneur...

Conjoncture économique : le conseiller du Chef de l’Etat Marcellin Bilomba prévoit un atelier sur la dédolarisation en septembre

Par Gratis Makabi Le Conseiller principal du chef de l'État en charge de l'économie et finances, Marcellin  Bilomba a...

RDC : le cardinal Fridolin Ambongo épouse les réformes proposées par le groupe de « 13 » personnalités

Par Serge Mavungu Le groupe de 13 personnalités politiques et de la société civile a rencontré le Cardinal Fridolin...