Accusations sur un probable détournement du fonds de la Banque Mondiale pour l’Epst: le syndicaliste JB Puna confondu [Mise au point]

Par Daniel Ngoie

 » Mentez! Mentez, il en restera toujours quelque chose « . C’est par cette maxime que Mr Daudet Lokonda, Expert au Ministère de l’EPST, a tenu dans une mise au point à fixer l’opinion après les affirmations, qu’il qualifie de calomnieuses, faites par le syndicaliste Jean-Bosco Puna en début de semaine à l’encontre de Willy Bakonga, Ministre d’État en charge de l’enseignement primaire, secondaire et technique.

 » Les accusations faites par Mr Jean-Bosco et compagnie sont purement et simplement infondées. La raison est simple ; ils accusent le Ministre d’État Bakonga de faire une gestion opaque des fonds (800 millions $) de la Banque mondiale alloués au projet PERSE en appui à la gratuité de l’enseignement. Rien n’est plus faux « , dit-il.

Et d’ajouter :  » même pas 1$ de la somme promise n’est pas encore décaissée par ailleurs, l’accord de financement
entre la Banque Mondiale et le Gouvernement a été signé par le Ministre des Finances qui gèrera ces fonds pour le compte du trésor public en appui au sous-secteur de l’enseignement. Comment Bakonga peut-il gérer de façon opaque un fonds non-déboursé qui, en plus, ne sera pas sous sa gestion? Mr Jean-Bosco Puna et compagnie font ce que beaucoup savent faire, s’agiter en croyant qu’une part leur sera donnée en guise de silence. Il n’en sera rien. L’argent a des allocations prévues entre la partie congolaise et la Banque Mondiale. Puis, échelonnés sur 4 ans, les 800 millions seront décaissés progressivement selon les résultats par phase/an « . Daudet Lokando rappelle que l’accord de financement n’a même pas encore été ratifié en second lieu par le Parlement congolais et pire, pas encore promulgué par le Président de la République. D’où, invite-t-il le syndicaliste Jean-Bosco Puna et cie à revenir sur terre.

Quant aux attaques contre le Ministre d’État Willy Bakonga Wilima sur une prétendue reprise des cours précipitée sans tenir compte de tous les paramètres, Daudet Lokonda est d’avis qu’il s’agit là des faux fuyants et d’un acharnement contre le numéro Un de l’EPST, un des membres du Gouvernement applaudi pour sa ténacité dans son secteur surtout pendant cette période de la pandémie de la Covid-19. « Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo Président de la République, Chef de l’État, a fixé ce 3 août la reprise des cours avec le même sérieux qui l’avait poussé à suspendre les cours à cause du Coronavirus. Rien ni au niveau de la Présidence ni au niveau de l’EPST n’a manqué d’être pesé et sous-pesé. Les défis sont énormes, c’est ensemble qu’autorités, parents, enseignants et responsables des écoles agréées règleront ces derniers « , chute cet Expert du Ministère de l’EPST.

Dans la même catégorie

Articles récents

Haut-Katanga : faux, « le Vpm Gilbert Kankonde n’a jamais été en insécurité », rétorque la société civile

Par Ben Dongoko Le cadre de concertation de la société civile du haut-Katanga dément l'information selon laquelle le gouverneur...

Conjoncture économique : le conseiller du Chef de l’Etat Marcellin Bilomba prévoit un atelier sur la dédolarisation en septembre

Par Gratis Makabi Le Conseiller principal du chef de l'État en charge de l'économie et finances, Marcellin  Bilomba a...

RDC : le cardinal Fridolin Ambongo épouse les réformes proposées par le groupe de « 13 » personnalités

Par Serge Mavungu Le groupe de 13 personnalités politiques et de la société civile a rencontré le Cardinal Fridolin...