Crise institutionnelle : Lisanga Bonganga invite Martin Fayulu et les Chefs religieux à offrir leurs bons offices

Par Ben Dongoko

Eu égard aux opinions divergentes autour de la prestation de serment de trois juges à la Cour Constitutionnelle, la Dynamique pour une Sortie de Crise (DYSOC) coordonnée par Jean-Pierre Lisanga Bonganga, a émis quelques pistes de solutions susceptibles de sortir la coalition au pouvoir de ce bras de fer.  

Dans sa déclaration faite ce mardi 20 Octobre 2020, le Coordonnateur de la DYSOC a exhorté, d’une part, Martin FAYULU MADIDI d’intervenir en sapeur-pompier tout en se référant à la constitution; et d’autre part, aux confessions religieuses de proposer leurs bons offices pour favoriser les échanges entre les parties prenantes à lacrise, à savoir d’un côté la Coalition FCC – CACH et de l’autre la Coalition

LAMUKA.

« Les Chefs d’Etat des pays membres de la CIRGL, de la SADC, de la CEEAC ainsi que la Communauté internationale doivent également user urgemment des pressions diplomatiques pour éviter que cette crise institutionnelle ne provoque un chaos généralisé en Rd Congo », a-t-il renchéri.

La DYSOC a souligné par ailleurs que la Coalition au pouvoir souffre de l’incapacité à gérer le pays.

À l’en croire, la proposition de sortie de crise portée par Martin FAYULU MADIDI, coordonnateur en exercice de la coalition LAMUKA, reste la seule alternative crédible pour sortir le pays du blocage institutionnel actuel.

Notons que cette sortie médiatique de Lisanga Bonganga est intervenue à un jour de la prestation de serment controversée de trois juges à la Cour Constitutionnelle. D’un côté le Chef de l’État tient à cette cérémonie ; et de l’autre côté, les présidents de deux chambres du parlement et quelques députés du Front Commun pour le Congo boycottent.