Kasaï-central : les imposants engins de CREC7 ont repris possession de la route Kananga-Kalamba Mbuji

Par Edmond Izuba, depuis la route Kananga-Kalamba Mbuji

La réhabilitation de la route Kananga-Kalamba désormais inscrite sur le chemin de non-retour. Plusieurs fois annoncée et reportée, c’est ce lundi 19 octobre 2020 que les imposants engins (Bouldozeurs, compacteurs, Ben et autres) ont pris possession de cette route longue de 300 kilomètres à construire, remblayer et asphalter.   

C’est la toute dernière page d’une très longue histoire que l’entreprise chinoise décide de fermer hermétiquement avec le programme ambitieux de 100 jours du chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Qu’il eut cru ! Après un long parcours parsemé d’embuches judiciaires, et très souvent politisé en outrance au point de maudire l’entreprise à ne pas atteindre son âge d’or. Ce sont des espoirs perdus à cause de la plus longue attente pour la reprise des grands travaux qui ont été renouvelés dans la meilleure manière désormais. Comme pour une bonne surprise de la semaine là où tous Kanganais piaffaient d’impatience, le salut vient de l’annonce spectaculaire avec matériels à l’appui de l’entreprise chinoise Crec7 déjà sur le terrain à Kananga. C’est un rêve pour la population elle-même à palper du doigt ces imposants engins chinois qu’ils ont vu défiler la terre jaune des routes de la province.

La route Kalamba Mbuji longue de plus de 300 Km, facteur du développement relie la province de Lunda Norte en Angola à la province du Kasaï-Central avec deux ponts métalliques sur la rivière Lueta et Kasaï, et qui sera comme d’autres routes de la RDC asphaltée de Kalamba Mbuji au Lac Mukamba.