Agitations politiques : Néné Nkulu 1ère victime expiatoire de sa loyauté envers Joseph Kabila !

Bahati Lukwebo est loin de se départir de sa ruse. Depuis son retour au pays, l’homme ne fait que multiplier ses jérémiades auprès des instances du pays.

Ce qui était hier comme une rumeur, se confirme aujourd’hui avec la présence de Modeste Bahati Lukwebo à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu où il est allé miroiter au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi,  la force qu’il a, de consolider son électorat dans cette partie du pays. Il s’agit d’un autre acte de trahison, car Bahati fait croire à tout le monde qu’après Kamerhe c’est lui.

De qui se moque-t-on ? De « Gomatraciens » ou de « Kivutiens » ?

L’AFDC-A, dirigée par Néné Ilunga Nkulu reste et restera loyale, non seulement à l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila Kabange, Sénateur à vie, celui-là même qui a fait de la question du genre son cheval de batail, mais aussi au FCC, plateforme la mieux organisée politiquement en RDC. À l’approche du premier remaniement du gouvernement de coalition, Modeste Bahati, qui a tout eu de Kabila pendant 18 ans, pense que l’heure est venue pour lui de manipuler l’opinion en payant des articles de presse, même sur des stations de radio internationale comme RFI.

Les méthodes Bahati

Après avoir trompé la population de Kinshasa avec une matinée politique, qui en réalité était un concert de l’artiste musicien Werrason, artiste mieux connu dans la capitale pour sa célébrité, le fils de Kabare, surnommé Jack Bauer pour ses nombreux dribbles, en a profité pour montrer à l’opinion qu’il a encore du souffle, ce qui est faux. Les mêmes méthodes produisent les mêmes effets. L’homme cherche désespérément à se rapprocher de l’UDPS, faisant croire à Kabuya et à Kabund qu’il est le seul qui peut remplacer la popularité de Vital Kamerhe à l’Est, ce qui est un gros mensonge.

Que recherche Bahati ?   

Connu pour ses appétits gloutons et ses positionnements, tous les moyens sont bons pour notre sénateur, pourvu qu’il se fasse une bonne santé financière et positionne tous ses enfants et cousins dans les institutions du pays qu’il aura à diriger. Qui  de Néné Ilunga Nkulu et de Modeste Bahati a trahi ? L’opinion se souviendra qu’après les dernières élections de 2018, l’assoiffée du pouvoir Modeste Bahati avait pris solennellement l’engagement de soutenir la candidature à la présidence du Sénat, seul le candidat désigné par Joseph Kabila Kabange. Ironie du sort, Bahati Lukwebo, à la surprise générale, s’est présenté comme candidat à la présidence du Sénat, en annonçant en même temps la création d’une majorité extraparlementaire. Question : qui a trahi ? Comme si cela ne suffisait pas, l’homme multiplie des rencontres avec les responsables de CACH, miroitant 42 députés imaginaires. Pendant ce temps, Néné Ilunga Nkulu a été désignée par la conférence des présidents comme autorité morale de l’AFDC-A, après son auto-exclusion. Bref, le vrai AFDC-A est celui resté fidèle et loyale à Joseph Kabila et au FCC.

Texte tiré du site d’information vox populi