Affaire logo de Widal Fondation : le Tripaix Matete a débouté Hamed Kabimba et autorise l’Asbl de Guy Loando de continuer à exploiter sa marque

Par Serge Mavungu

Victime d’une tentative d’escroquerie orchestrée par Hamed Kabimba Kingudi, la Fondation Widal ASBL salue l’intervention de la justice par le truchement d’un communiqué de presse rendu public au courant de cette semaine.

À l’en croire, la justice a mis fin à cette tentative d’escroquerie.

Hamed Kabimba, précise-t-elle, avait introduit une requête devant la Juridiction Présidentielle du Tribunal de Paix de Kinshasa/ Matete pour obtenir l’autorisation de la saisie à titre conservatoir des comptes bancaires de la Fondation Widal en garantie de paiement de sa créance imaginaire de l’ordre de 250.000$ US.
Ce montant représenterait le prix impayé du logo de la Fondation dont le surnommé prétend faussement être l’auteur.

De bonne foi, sur base de présentation des photocopies et des documents relatifs à la communication de la Fondation notamment le logo, la juridiction précitée a autorisé Hamed Kabimba à saisir les comptes bancaires de la Fondation ,au regard de l’ordonnance N18001/2020 du 5 octobre 2020.

Signalons que ce dossier a été relayé dans les médias, spécialement dans les réseaux sociaux pour ternir l’image de marque de la Fondation Widal.

Ainsi, à la suite de l’assignation en contestation initiée par la Fondation Widal sous RMU 024/2020, par le biais de son conseil, le Bâtonnier Édouard Mukendi Kalambayi ,la Juridiction Présidentielle du Tribunal de Paix de Kinshasa/ Matete vient d’ordonner la mainlevée de la dite saisie sur pied de son ordonnance du 9 novembre 2020, motif pris de ce que , Hamed Kabimba n’a pas apporté la preuve de sa prétendue créance pour pouvoir mais s’est contenté de montrer les images et les photos.
Il n’a pas été à même de présenter le contrat, ni la facture et encore moins l’acte d’engagement susceptible de prouver l’existence de la créance pour pouvoir bénéficier de la mesure de saisie conservatoire.

Dès à présent, la Fondation Widal met en garde toutes celles ou ceux qui se seraient tentés par les initiatives de ce genre qu’elle n’hésitera pas de les attraire devant la justice pour s’assurer qu’ils subiront le châtiment exemplaire, à commencer par Hamed Kabimba.