Kinshasa : après son enlèvement à bord d’un taxi «Ketch», la journaliste Feza Madiangu a identifié la plaque d’immatriculation “5968/AB”

Par Jean-Chrisostome Luntadila

Malgré les stress et pressions subis de la part des criminels qui opèrent à bord des véhicules Toyota-IST communément appelés “Ketch”, Feza Madiangu, journaliste et mère de cinq enfants, n’a pas perdu ses réflexes. Victime d’un enlèvement jeudi dernier devant le siège social de la Société Nationale d’Assurance (Sonas), Feza a vu son téléphone, son argent et bijoux être confisqués des mains de ses ravisseurs avant d’être jetée au port de Baramoto, non loin des installations de force navale. Comme une brave dame, elle a tenu à retenir en tête le numéro de la plaque d’immatriculation et le nom d’un de ces criminels.

D’ors et déjà, une plainte en bonne et due forme a été déposée aux services spéciaux de la police qui a promis de répondre au cours la semaine prochaine.

Ci-dessous le témoignage de la journaliste Feza Madiangu

«19/11/2020 vers 18H30’, j’ai été victime d’un enlèvement devant la SONAS sur le boulevard du 30 juin. Ces criminels ont pris mon téléphone Tecno Spark Imei:356360092001260, mon alliance de mariage, la somme de USD 80,- mes boucles d’oreilles + collier. Après leur forfait, ils m’ont jeté vers le port de Baramoto. J’avais quand même pu identifier le numéro de la plaque de ce taxi jaune communément appelé « Ketch » qui est 5968 AB. Avant de me jeter, celui qui était chargé de me brutaliser m’a dit: je sais que tu vas porter plainte à la police, dis leur que le commandant KAGERA est de retour».