Assemblée élective à la FEC : la décision du conseil d’État teintée des intérêts politiques

Par Serge Mavungu

La chronique reste défrayée par la correspondance adressée à la Cour de cassation pour obtenir l’annulation de la réélection pour une sixième fois consécutive de Albert Yuma à la tête de la Fédération des Entreprises du Congo(FEC) par Kasembo ,membre de cette fédération.
Le contenu de ladite lettre a relevé quelques irrégularités qui ont émaillé cette ce scrutin.

Et pourtant , souligne-t-on ,le 26 novembre 2020 date du scrutin, aucune décision n’ayant été prise pour faire droit à la demande de suspension de l’Assemblée Générale Élective.

Contre tout entendement ,en date du 27 novembre 2020 dernier ,apprend-t-on ,le Conseil d’État a rendu sa décision en faveur de Kasembo.

À en croire une certaine opinion ,cette affaire vient encore une fois de plus de ternir l’image de la justice congolaise.

Une certaine option pense qu’il y a une main politique qui ne souhaite plus voir la tête de Yuma continuer à trôner à la tête du patronat congolais.