Conflit parcellaire : condamné pour escroquerie, Eugène Diomi utilise sa casquette politique pour empêcher l’exécution du jugement le condamnant

Par Edmond Izuba

Le conflit parcellaire opposant le président du parti politique “Démocratie chrétienne”, Eugène Diomi Ndongala à Madame Ngani commence à prendre des allures inquiétantes.

À en croire Me Jean-Didier Bakala, sa cliente est victime d’une escroquerie de plus de 100.000 USD versée par elle pour achat d’une parcelle située, au quartier Macampagne dans la Commune de Ngaliema que Eugène Diomi s’était fait passer comme propriétaire.

D’après Me J.D. Bakala “après avoir perçu l’argent, Eugène Diomi s’est engagé à remettre les titres de la parcelle vendue à Madame  Ngani dans les deux mois qui suivaient la remise des fonds. Malheureusement, jusqu’à ce jour, Diomi n’a jamais remis le titre de propriété simplement parce que la parcelle dont il s’est fait passé pour  propriétaire ne lui a jamais appartenu“.

Après avoir constaté que Diomi Ndongala n’avait pas qualité, Madame Ngani l’avait approché pour qu’il restitue la somme indûment perçue.

Toutes les tentatives de résolution amiable, entreprises par Madame Ngani se sont révélées vaines du fait de Diomi Ndongala qui, comptant sur sa casquette d’homme politique, se permet de défier sa victime“, a révélé Me Jean-Didier Bakala.

Ainsi, Madame Ngani avait résolu de porter l’affaire devant la justice.

Après avoir gagné le procès en premier degré, poursuit-il, sa cliente devrait logiquement rentrer dans ses droits, ce qui n’est pas jusqu’ici le cas.

Profitant de sa casquette d’homme politique, Diomi Ngongala commence à recourir à des manœuvres dilatoires visant à empêcher l’exécution du jugement le condamnant.

Pour rappel, Diomi Ndongala a été condamné au Tribunal de paix Ngaliema à six ans de servitude pénale, outre la restitution de la somme, il doit aussi payer les dommages et intérêts qu’il a fait subir à Madame Ngani.

L’audience en appel est convoquée pour ce mardi 01 décembre 2020.