RDC : “Albert Yuma doit partir de la FEC parce qu’il a un agenda politique bien connu », affirme Mills Tshiabangu

Par Edmond Izuba

La décision du Conseil d’Etat annulant l’élection d’Albert Yuma pour une sixième fois consécutive à la tête de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) continue de défrayer la chronique.
Sur cette question, il faut le dire ,les avis sont partagés.

Mills Tshibangu, l’analyste des questions congolaises s’inscrit en faux contre ceux qui disent que le patronat congolais tient à tout prix de voir Albert Yuma continuer à chapeauter cette fédération.

« En réalité, à la FEC Albert Yuma a un groupe des sympathisants qui le soutien. Il a un agenda politique qu’il défend.
Étant membre du FCC, ses pairs cherchent à le reconduire à ce poste, dans le seul but de bloquer le programme du Chef de l’État. Nous devons tout faire pour combattre ce genre de comportement.
La majorité des membres de cette fédération ne veut plus d’ailleurs de lui.
Il revient donc à Yuma de comprendre que son temps est bien révolu
« , a confié Mills Tshibangu à la rédaction de Objectif-infos.cd.

Il est vrai que Yuma a une expertise en la matière, eu égard au temps qu’il a passé à la tête de cette structure mais, Mills Tshibangu balaye par le revers de la main cet aspect de chose.

« Albert Yuma doit partir de la FEC parce qu’il a une casquette d’homme politique. Et son regroupement politique le FCC bloque le pays.
Nous devons laisser les opérateurs politiques à la politique et les opérateurs économiques à l’économie
« , a souligné Mills Tshibangu.

Mills Tshibangu souhaite que la RDC ait une Fédération des Entreprises du Congo a-politique.
Et quant à la personne à même de succéder Albert Yuma, il a avancé le nom de Kasembo qui était à la FEC/ Kongo Central et qui est aujourd’hui vice-président.

« En dehors de lui, il y a bien d’autres personnes qui peuvent conduire de plus belle manière cette institution« , a-t-il conclu.