Union sacrée : la sénatrice Francine Muyumba accuse certains ambassadeurs de vouloir déstabiliser la RDC

Par Serge Mavungu

La Sénatrice Francine Muyumba, Présidente de la Commission des Relations Extérieures du Sénat Congolais a mis en garde l’ambassadeur américain en poste en RDC sur une possible déstabilisation et balkanisation de la République Démocratique du Congo (RDC).

“Monsieur l’ambassadeur Mike Hammer, je prends la Communauté internationale à témoin, si vous ne cessiez pas vos démarches visant à déstabiliser le Congo, vous demeurez le plus grand responsable du sang des congolais qui risque de couler à cause des violences dont on ne sait comment elles vont se terminer” a réagi la Présidente de la Commission des Relations Extérieures du Sénat Congolais.

Ces propos de la Sénatrice Francine Muyumba font suite à la réaction du diplomate américain qui ,le mardi 8 décembre 2020 dernier, après une forte tension au siège du Parlement congolais où les groupes pro-Kabila et pro-Tshisekedi se sont affrontés, a publié un tweet disant que “nous nous joignons à nos collègues en soutenant le processus politique actuel qui vise à jeter les bases d’un avenir meilleur pour la RDC. Sans violence, les autorités peuvent travailler en vue d’apporter des améliorations concrètes aux vies des Congolais.

À en croire Francine Muyumba, la déclaration de l’ambassadeur américain est une preuve de faiblesse de la diplomatie congolaise.

Et Francine Muyumba d’insister : encore une preuve de la faiblesse de la diplomatie congolaise. Les ambassadeurs des États-unis, Canada, Corée du Sud, Japon, Royaume-Uni et la Suisse viennent de violer la convention de Vienne. Un Etat fort se doit de faire respecter sur son territoire ses lois et textes ratifiés”.

“Ambassadeurs, Vous faites allusion aux risques de violences. De quelles violences parlez-vous? De la part de qui et contre qui? Nul n’ignore votre volonté de déstabiliser puis balkaniser le Congo. Les responsabilités seront, un jour, établies et chacun devra répondre de ses actions” a prévenu la Sénatrice Muyumba.

Signalons que les États-Unis, le Canada, le Japon, la Corée du Sud ainsi que la Suisse ont pris note du discours du Président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi à la Nation du dimanche 6 décembre 2020.
Ils ont , dans une déclaration , affirmé leur soutien au processus de réforme visant à garantir le changement que le peuple congolais demande.