Dossier “RAM” : La LUCHA s’insurge contre la taxation illégale et inopportune

Par Serge Mavungu

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement LUCHA/RDC a organisé un point de presse ,ce mardi 11 janvier 2021 ,au Centre Cepas ,dans la Commune de la Gombe.

Parmi les points abordés ,la taxation illégale et inopportune du RAM.

À ce sujet , la LUCHA s’est déployée depuis 2018 pour obtenir la réduction de tarif de communication et
l’amélioration de la qualité de ses services en République démocratique du Congo.

Dans ce cadre, la LUCHA avait entrepris
des démarches significatives auprès des autorités.
Force est de constater que ,jusqu’à ce jour, les correspondances adressées au
Président de la République , au gouvernement et l’ARPTC sont restées sans suite. Ce qui dénote du mépris absolu
de ces autorités vis-à-vis des citoyens porteurs des revendications sociales et économiques.

Par ailleurs, en date du 17 octobre 2019, le Ministre de PTNTIC, Augustin Kibasa a répondu
à une lettre que la LUCHA avait adressée aux autorités de régulation de poste et communication
(ARPTC). Dans sa lettre, le Ministre comprenait l’importance de la démarche de la LUCHA demandant une réunion tripartite avec le gouvernement, les télécoms et ce mouvement citoyen pour traiter les revendications soulevées par les consommateurs de services de télécoms.
Il est donc surprenant, étonnant et écœurant de constater que ce même Ministre qui donnait
espoir aux revendications de la LUCHA se ligue avec d’autres personnes pour rançonner davantage la
population avec une taxe de 7$ par an pour enregistrement des appareils téléphoniques.
« Une taxe
ne doit davantage paupériser les citoyens alors que les téléphones sont frappés de la TVA à leur achat dans les magasins y compris dans chaque minute d’appels » ,a martelé la LUCHA.

Pour la LUCHA, l’Etat doit cesser de se
comporter en prédateur social mais en protecteur des citoyens. Cette problématique soulève certains questionnements relatifs aux paiements des taxes.

Signalons que le premier soutient les
7$ qui constituent une redevance (taxe) alors que le second parle d’une prise en charge
de travailleurs et de leur équipement. Cette confusion participe à entretenir le doute des consommateurs de la téléphonie.

« Pourquoi le RAM bénéficie d’un contrat de gré à gré sans être une situation
exceptionnelle ?
Pourquoi les clauses du contrat entre ARPTC et 5C Energy n’ont jamais été publiées
dans le Journal Officiel ? » Sont-elles des questions qui tourmentent la LUCHA.

Pour rappel ,la LUCHA est ,au cours de ce point de point de presse, revenu sur des questions importantes notamment , le massacre à l’Est de de la RDC (béni ituri minembwe etc)
;l’arrestation de nos militants
;la libération des condamnés de l’affaire 100 jours ;
la question de 12 millions de la session extraordinaire;
la violation des textes légaux ; et
la corruption des politiques.