RDC : un énigmatique monolithe est apparu à Kinshasa et sème la confusion

Par Ben Dongoko

Le feuilleton des monolithes égaye depuis la fin de l’année 2020 tout l’univers. De la Roumanie aux Etats Unis d’Amérique en passant par les Pays-bas et autres pays de l’Europe, ces monolithes apparaissent et disparaissent dans certains pays; et pour les autres, apparaissent sans disparaître.

En République Démocratique du Congo, ce monument en métal, apparu depuis le week-end dernier, continu à faire couler beaucoup d’encre et de salive, et attire par ricochet, la curiosité de toutes les classes sociales et adeptes de la science qui émettent leur point de vue.

À en croire un amoureux des documentaires «occultes» qui s’est confié à Objectif-infos.cd sous le sceau de l’anonymat, l’apparition de ce monolithe est plus que significative dans la mesure où elle fait référence à l’implantation d’un temple spirituel par les ordres initiatiques, notamment les Illuminatis et les Franc-maçonnerie.

Prétendument témoin de l’apparition, un éboueur a accusé un Motar d’avoir érigé illégalement ce monument à l’aide d’une grue, la nuit de samedi à dimanche 14 février 2021, avant de prendre la poudre d’escampette.

Analysant ce fait autrement, le Bourgmestre de la Commune de Bandalungwa, Thierry Gaibene, pense que ce monolithe reste un mystère difficile à déchiffrer par les scientifiques.

«Je me suis rendu personnellement à Bakayawu pour palper du doigt ce phénomène mystérieux apparu dans ma commune et pour la première fois en Afrique. Vous savez que les gens aiment toujours philosopher, je demanderai à ceux qui estiment que ce sont les humains qui l’ont planté de venir me brandir les preuves».

Et dans la foulée, on entend dire que ce monument brut de près de deux mètres prend de plus en plus forme au fil des heures alors que les autres spectateurs se contentent d’immortaliser cette œuvre insolite à l’aide des téléphones Android.

Entre-temps les réflexions autour de l’origine de ce monument insolite sont loin d’être authentiques. Même au Pays de Joe Biden, lors de l’apparition de monolithe de 3,5 mètres en décembre 2020, les analystes avaient joué leur rôle sans preuve aucune quand bien même il a été démantelé quelques jours après : ” Quatre hommes qui surgissent, mettent à bas le prisme métallique de plus de 3,5 m de haut et le démontent avant de l’emporter dans une brouette vers une destination inconnue”, peut-on lire sur France infos.