RDC: À travers “Na ndenge Ya mabe te”, King Alesh interpelle le président sur ses promesses non tenues

Par Serge Mavungu

Artiste-musicien pensant sur une musique dansante, c’est la particularité du King Alesh.

Après le sacre ses précédents tubes, l’artiste engagé refait surface avec un nouveau titre remettant en cause le changement que devrait opérer le pouvoir actuel.

Le King Alesh pose juste des questions sur les promesses non tenues auxquelles, il n’a pas des réponses.

“Vous nous avez promis un QG de l’armée à Beni ; vous avez dit que vous irez y rester jusqu’au retour de la paix; est-ce déjà réalisé ?…Le contour du procès 100 jours demeure flou..”, a lâché l’artiste sous forme des questionnements.

Il sied de signaler qu’avec un mental engagé, Alesh poursuit un objectif à la fois artistique et social en finançant des projets hip hop engagés, peu importe la discipline (graffiti, DJing, danse, rap…).

En 2013, il a, ainsi, produit l’album Get Loud, réunissant vingt-et-un artistes congolais et une japonaise.
Une bonne part dans cet opus était réservée aux questions des femmes à travers différentes perspectives, à l’Est de la RDC, aux violences sexuelles.
Et à l’Ouest, l’artiste s’était focalisé sur l’égalité homme/femme dans le milieu professionnel.