Meurtres des experts de l’ONU : La Journaliste Sonya Rolley invitée à éclairer la lanterne de la Cour militaire de Kananga

Par Ben Dongoko

Considérée comme détentrice des informations fiables sur les meurtres des experts de l’ONU sur le sol Congolais, la journaliste de RFI Sonia Rolley est invitée par la Cour militaire de l’ex province du Kasaï Occidental, à Kananga dans le cadre du procès sur le meurtre des experts de l’ONU.

C’est la décision que le juge-président de la Cour militaire, le général Tshiayikolo a communiqué à l’audience publique de ce mardi 2 mars 2021, à Kananga.

La demande de comparution de Sonia Rolley a été postulée par le général Cyprien Muwawu qui siège comme officier du ministère public.

« Madame Sonia Rolley a beaucoup travaillé en tant que journaliste sur le meurtre des experts. Il serait important qu’elle vienne renseigner la justice sur ce qu’elle sait afin d’aider l’humanité entière à avoir l’idée exacte sur ce qui s’est passé », a déclaré le magistrat militaire.

D’autres personnes citées à cette audience sont le président fédéral de l’UDPS/Tshisekedi, Gabriel Ilunga et un animateur de radio. Selon l’avocat de Jean Bosco Mukanda, M. Ilunga avait déclaré au cours d’une émission radio que le prévenu Mukanda avait vu la montre de Michael Sharp et le collier de Zaida Catalan au bureau de l’ancien administrateur général de l’ANR Kalev Mutond.

« Monsieur Gabriel Ilunga doit venir nous dire de qui il détient cette information. Aussi Kalev Mutond devrait venir nous éclairer sur d’où avait-il obtenu les deux objets », a déclaré Me Buanandeke.

La Cour militaire, faute de soubassement audio de l’émission incriminée, n’a pas accédé à la demande de l’avocat de Mukanda lui donnant la possibilité d’apporter une base solide devant soutenir la convocation de trois personnes.

Pour l’instant, la Cour militaire a ordonné la lecture des procès-verbaux de Ilunga Lumu un des suspects qui était passé aux aveux mais qui avait réussi à s’évader dans des conditions qui demeurent troublantes.