Affaire Guelor Kanga : Manga sport du Gabon avait corrompu un proche du DCMP en 2009 pour enterrer le dossier (Révélation)

Par Gratis Makabi

Le feuilleton de la fausse identité de l’international gabonais, Guelor Kanga Kaku continue de faire rage dans le milieu du football mondial.

Pendant que le dossier opposant la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) à la Fédération Gabonaise de Football (FEGAFOOT) sur le faux document dudit joueur est au niveau de la Confédération Africaine de Football (CAF), un témoignage d’un ancien dirigeant du milieu gabonais, vient de crédibiliser les arguments de l’organe faîtière du football congolais.

À en croire le site du Daring Club Motema Pembe (DCMP), l’ancien Président de l’AS audi sport de l’entente urbaine de Malebo à Kinshasa, a fait savoir qu’en 2009 il avait contacté un proche influent de la team vert et blanc de la capitale lorsque que ce dernier a croisé le Manga sport du Gabon au tour préliminaire de la ligue des Champions de CAF.

D’après lui, le sociétaire de l’étoile rouge de Belgrade est parti pour le Gabon à son insu et toutes les démarches qu’il a entreprit pour qu’il soit remis dans ses droits n’ont jamais aboutit. Et ce jour là au stade des martyrs, le 01 février 2009, il était venu avec toutes les preuves incriminant le joueur qui était en voyage avec Manga sport pour affronter les immaculés, et par le canal de son secrétaire toutes ces preuves ont été remises à un certain Bovic, proche d’équipe qui aurait reçu un pot de vin équivalent à 2.000 dollars américains pour ne pas faire éclater au grand jour le dossier et accepter l’élimination des mitema pembe, battu à aller (2-1) à Kinshasa, et au retour (1-0) à Libreville.

Pour rappel, juste après l’élimination des léopards de la RDC à l’étape des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun 2022, la FECOFA avait déposé une plainte à la CAF contre la FEGAFOOT. L’instance faîtière du football congolais accuse le Gabon d’avoir falsifié le document du joueur Guelor Kanga. Selon elle, ce dernier est né à Kinshasa, avant de rallier Libreville très jeune, son vrai nom c’est Guelor Kiaku Kiaku Kiangana mais sur sa licence il est écrit qu’il est né à Oyem et il a changé d’identités en prenant une partie du nom de son père adoptif au Gabon.

La CAF a, dans une correspondance demandé au Gabon, de présenter ses éléments de défense au plus tard, le mardi 04 mai prochain sur ledit dossier.