État de siège au Nord-Kivu et à Ituri: “La logistique à même de neutraliser les forces négatives existe déjà” (Gén.Léon Richard Kasonga)

Par Ben Dongoko

Dans l’optique d’éclairer la lanterne de l’opinion sur les contours de l’état de siège décrété par le Chef de l’État Félix Tshisekedi, le Ministre de la communication et des médias Patrick Muyaya a animé ‘une conférence de presse, ce mardi 4 mai 2021.

Dans son speech, le porte-parole du gouvernement a estimé que l’état de siège permettra au gouvernement de déployer une administration militaro-sécuritaire dans le but de dissuader toutes les forces négatives afin de mettre fin aux assassinats de deux décennies.

De son côté, le Général Léon Richard Kasonga confirme que la logistique et les capacités nécessaires à même de contraindre et neutraliser les forces négatives existent déjà.

Alors que le Porte-parole de la Police Ezéchiel Mwanamputu a éclairé l’opinion par ces mots :

“l’état de siège n’est pas un chèque à blanc pour la violation des droits”.

Et de renchérir :

“Si tout marche bien, nous pourrons nous retrouver 30 jours après pour chanter la victoire”.

Cet état de siège décrété au Nord-Kivu et à Ituri est conformément à l’article 85 de la constitution qui stipule :

“Lorsque des circonstances graves menacent, d’une manière immédiate, l’indépendance ou l’intégrité du territoire national ou qu’elles provoquent l’interruption du fonctionnement régulier des institutions, le Président de la République proclame l’état d’urgence ou l’état de siège, après concertation avec le Premier ministre et les Présidents des deux chambres”.