RDC : À quelques heures de l’instauration de l’état de siège, que pensent les habitants de Beni ?

Par Philémon Kachelewa

Les avis sont partagés dans le Chef de la population de la région de Beni au sujet de l’État de siège décrété par le président de la république Félix Antoine Tshisekedi, pour ramener la paix et la sécurité en provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Si les uns ont reçu positivement l’avènement de cet état de siège, pour d’autres il n’en est pas question.

Certains rencontrés par Objectif-Infos.cd pour cette fin disent se réjouir de l’initiative constitutionnelle prise par le Chef de l’État pour mettre fin aux tueries des civils dans cette partie du pays par des groupes armés étrangers et nationaux. Car, disent-ils, aux gros maux il faut de grands remèdes.

“Nous comme habitants de Beni, avons été très contents d’apprendre que le Chef de l’État Congolais a décrété l’État de siège au Nord-Kivu et dans l’Ituri. Parce qu’à chaque fois que l’insécurité persiste, il faut changer des stratégies qui peuvent aboutir à une amélioration de la situation sécuritaire. 30 ou 45 jours, c’est trop peu. Nous devons attendre et donner de la chance aux opérations militaires qui seront lancées. Nous avons besoin de la paix et rien que la paix pour regagner nos villages respectifs. Nous demandons seulement au gouvernement congolais de doter aux militaires de tous les moyens logistiques”, ont-ils dit.

D’autres par contre, qui se montrent dubitatifs, demandent à l’armée d’avouer son échec cuisant dans la pacification de l’Est du pays.

Pour eux, il est anormale que la responsabilité soit confiée aux mêmes militaires qui ont montré leur limite dans la traque de l’ennemi depuis près de 8 ans.

“Nous sommes étonnés que la gestion de deux provinces soit confiée aux militaires qui ont échoué à éradiquer l’insécurité dans la zone. Cela prouve que rien ne va changer. Nous comme civils, nous constatons que les massacres vont se poursuive”, a déploré cette autre couche de la population.

Dans l’opinion, une autre question qui demeure sans réponse est celle de savoir que va-t-il se passer 30 après l’épuisement l’état de siège sans que la paix ne revienne ?

Pour rappel, à travers une ordonnance rendue publique lundi 03 mai 2021, le Chef de l’État Congolais a décrété l’État de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Vingt quatre heures après, c’est une autre ordonnance nommant les gouverneurs militaires et leurs vice policiers qui a été aussi rendu publique.

Des initiatives constitutionnelles qui visent à mette fin aux massacres des civils dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.