40 ans après la disparition de Bob Marley : Quelle place occupe le reggae dans la légende des musiques universelles

Par Gratis Makabi

Le 11 mai 1981 – 11 mai 2021, Quarante ans jour pour jour depuis que le plus grand musicien du reggae, Robert Nesta Marley connu sous le nom de “Bob Marley” a quitté le monde des vivants.

Bob Marley rencontre de son vivant un succès mondial, et reste à ce jour le musicien le plus connu du reggae, tout en étant considéré comme celui qui a permis à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari de connaître une audience planétaire. Il a vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde.

Quarante ans après sa disparition, son influence se ressent chez nombre d’artistes africains qui l’ont emboité le pas, tant sur le plan musical que celui du positionnement sociétal, sinon de la posture et de l’écriture, à l’instar d’Alpha Blondy, Ismaël Isaac, Serge Kassy et Tiken Jah Fakoly en Côte d’Ivoire, Benja Rutabana au Rwanda, Alpha Wess en Guinée, Oyaba en Afrique du Sud, Zedess au Burkina, Shasha Marley au Ghana, Koko Dembele au Mali.

Tous ces ambassadeurs du reggae ont opté pour cette musique parce qu’elle incarne un combat contre une forme de domination structurelle et la violence des rapports qui en découle. Sa politisation est fréquente.

Bien que né dans les Caraïbes, le reggae est imprégné par le panafricanisme, qui s’est développé depuis le début du XXe siècle, et le retour à la terre-mère pour ses enfants déportés de l’autre côté de l’Atlantique après 400 ans d’esclavage.

Au fil des années, des rencontres et grâce au développement d’Internet qui a rompu l’isolement dans lequel pouvaient se trouver les artistes du continent, le reggae africain est parvenu à dépasser ses modèles pionniers qui avaient eu tendance à le formater.

Depuis quinze ans, le reggae occupe une place singulière dans la légende des musiques universelles, il s’est enrichi. Les instruments et les éléments traditionnels ont trouvé leur place.

Il sied de noter que des événements dédiés au reggae ont vu le jour, avec à l’affiche des groupes locaux et de plus en plus souvent des pointures jamaïcaines, notamment Mukongomani Reggae Festival en République Démocratique du Congo, le Kamer Reggae Festival au Cameroun, le Fianar Reggae Festival à Madagascar, le Mali Reggae Festi à Bamako ou encore l’incontournable Abi Reggae Festival en Côte d’Ivoire.

Pour rappel, Bob Marley se produit dans plusieurs pays africains, dont le Gabon en 1980, sur l’invitation de la famille du président Omar Bongo, et le Zimbabwe la même année, où il était venu célébrer l’indépendance à ses frais.