La RDC pourrait perdre 3,71 milliards USD dans le cadre de transactions minières conclues avec Dan Gertler (Enquête menée par le Congo n’est pas à vendre)

Par Serge Mavungu

La coalition anticorruption “le Congo n’est pas à vendre “(CNPAV) a, dans un nouveau rapport dévoilé ce mercredi 12 mai 2021 à la presse et aux diplomates accrédités en RDC, révélé que la République Démocratique du Congo( RDC) pourrait être privée d’au moins 3,71 milliards de dollars suite à des contrats miniers et pétroliers douteux conclus avec le sulfureux homme d’affaires israëlien Dan Gertler.

“L’analyse de données financières publiques démontre qu’entre 2003 et 2021, la RDC a perdu 1,95 milliards de dollars de recettes. Si rien n’est fait pour stopper cette hémorragie, 1,76 milliars de dollars supplémentaires au titre de royalties pourrait échapper aux caisses de l’État entre 2021 et 2039.
L’homme d’affaires Dan Gertler est une personnalité de premier plan dans le secteur minier congolais.
Depuis près de vingt ans, il tire profit de ses relations étroites avec Joseph Kabila, le Président de la RDC entre 2001 et 2019, et fait office d’intermédiaire sur les plus gros contrats miniers du pays”, indique ce rapport.

Ce document rappelle que, Dan Gertler fait l’objet d’allégations de corruption depuis de nombreuses années. En 2013, la fondation Africa Progress Panel de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Koffi Annan publie un rapport phare dévoilant pour la première fois les montants astronomiques dont a été privée la RDC en faisant affaire avec les sociétés offshores de Dan Gertler.

Les accords avec l’homme d’affaire Israël portant sur cinq concessions très prisées de cuivre et de cobalt ont privé la RDC de 1,36 milliard de dollars.

“L’analyse financière publiée aujourd’hui met à
jour les calculs réalisés par Africa Progress Panel, il y’a huit ans. Grâce à des nouvelles informations, le Congo n’est pas à vendre, démontre que les pertes subies par la RDC n’ont fait qu’augmenter au cours des dernières années”, peut-on lire dans ce document.

Ce rapport cite le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui déclara s’engager à combattre la corruption dans le pays, mais n’a pour l’heure pris aucune mesure visant à enquêter sur les transactions minières de Dan Gertler.
Il sied de rappeler qu’en novembre 2020, dans ce qui s’est apparenté à une tentative de flouer la population congolaise, Dan Gertler a lancé une initiative nommée YaBiso permettant, selon l’homme d’affaires, de partager une partie des royalties tirés de la mine de cuivre-cobalt Metalkol avec la population congolaise. Il est alors critiqué haut et fort pour la vente d’actifs qui n’auraient jamais dû quitter le giron de l’État .
Dan Gertler nie formellement toute allégation de corruption et insiste sur les investissements colossaux qu’il aurait réalisé en RDC.

Pour ce faire, le CNPAV recommande aux autorités congolaises de se pencher sur cette question aussi cruciale.