Koffi Olomide grille sérieusement les autorités congolaises qui ont ignoré le peuple

Par la rédaction

Si la sécurité est l’un des thèmes prégnants de ce mois de juin 2021, c’est aussi que la présidentielle de 2023 est déjà dans toutes les têtes des politiciens congolais qui manquent à l’essentiel.

L’artiste Musicien Koffi Olomide tente de coincer le Gouvernement congolais sur son bilan sécuritaire, qui pourrait être l’un de ses points faibles, car jugé négatif par la majorité des congolais.

“La violence la plus inhumaine et cruelle, c’est celle qui consiste à ignorer le peuple. C’est-à-dire, à ne rien faire pour soulager les souffrances de la population. Comment vous voulez que, dans un pays où il y a de l’or, les diamants, tout le potentiel, et il n’y a personne qui a le sourire. Tout le monde se plaint. Tout le monde pleure. C’est le cas aujourd’hui du Congo. À côté de ça, il y a aussi la Covid-19”, tonne Koffi Olomide sur le plateau de TV5 Monde où il est l’invité du journal.

Avec la Même tonalité, ce chanteur qui a su s’imposer et maintenu son tempo au fil des années dénonce l’apathie des politiciens qui se mettent plein les poches mais assistent impuissants à la souffrance des populations affectées déjà par l’insécurité.

“Je me demande, comment on peut avoir un cœur à ignorer le peuple. Nous apprenons tous les jours qu’il y a de ces politiciens, qui se mettent plein les poches. Non seulement ça, il y a aussi de gens qui perçoivent le salaire pour ne rien faire, parce qu’ils ne servent pas le peuple. Il faut que ça finisse. Cette violence est plus cruelle que les guerres, parce que nous savons d’où on tire les canons. Mais il y en a qui vivent comme s’ils n’étaient pas dans ce pays, où les gens pleurent”, regrette-il.

Un message fort qui arrive à point nommé pour la République qui se prépare à offrir gracieusement des jeeps aux deputés nationaux pendant que le peuple congolais croupit dans la misère la plus criante.

Article précédentUn partenariat d’accord signé entre Westminster Group PLC et la RDC pour moderniser l’aéroport international de N’djili
Article suivantESPT : Exetat 2021 en danger au Sud-Kivu