Musique Gospel : Samuel Bahibanda sort un nouveau single « Eyebana » le 31 juillet

Par Gédéon ATIBU

Samuel Bahibanda est un chanteur- compositeur de la musique religieuse ( Gospel Music) né en RD.Congo mais évoluant en Angleterre.

Fils de Delphin Bahibanda et de Germaine Awezaye Lushombo est 4è d’une famille de 6 enfants. Il quitte la RDC pour le Royaume-Uni où il s’y est installé jusqu’à l’éclosion de son talent. Il grandit et croit en sagesse, élevé au son de la musique Gospel. Son cœur bat encore plus pour la musique quand sa tante achète un clavier pour sa fille. Peu après, le jeune artiste qui aspire à une carrière musicale devient chef de choeur de son église alors qu’il fait des études de musique classique.

L’étoile montante du Gospel congolais, confirme son talent au fil des années avec la sortie de son single « Sabaoth ». Dans ce clip de 4 minutes et 58 secondes, l’artiste musicien reconnaît combien de fois la main de Dieu a agi dans sa vie pour le sauver et le guérir des maladies.

Le jeune artiste s’est s’engagé de la plus belle manière, à propager l’évangile, non pas de faire de la musique de consommation, mais plutôt une musique qui suscite à réfléchir et à méditer afin d’amener les âmes à donner leur vie à Jésus-Christ.

« Je pratiquais tous les jours et nuit la musique. J’ai commencé à composer des chansons qui m’ont rendu populaire à l’école même Simon Cowell, le fondateur de X-factor et la Grande-Bretagne sont séduit par mon talent », a-t-il expliqué dans un entretien exclusif accordé à objectif-infos.

Orphelin de père dès l’âge de 5 ans, Samuel Bahibanda se concentre sur sa carrière musicale afin de bénir les âmes. « Être une bénédiction pour les autres » est son plus grand bonheur. Et étant l’un des partenaires de la Hope Foundation, une structure qui aide les veuves et les orphelins, il est enclin à guérir les orphelins au cœur brisé au travers de ses chansons.

S’il a, jusque-là, réussi à s’adapter et à s’introduire au sein de la communauté qui l’a accueilli depuis plus de 20 ans. L’artiste musicien a besoin de se faire entourer d’une équipe efficace et dynamique pour monter d’un cran dans sa marge de progression et de réussite.

« La difficulté en ce moment est de trouver les bonnes personnes avec qui travailler. Terminer les choses à temps, par exemple le mixage et le mastering des chansons prenant des semaines et des semaines pour qu’elles soient terminées. Connexions au Congo quand il s’agit d’envoyer des chansons, la qualité diminue…», voilà autant de difficultés auxquelles est conforté Samuel Bahibanda dont la réussite sera proportionnelle à son degré d’arrivisme et de jusqu’au-boutisme.

« L’artiste qui m’inspire c’est Denis Ngonde »

Samuel Bahibanda préfère l’adoration à la louange à l’image de son single dont le message est captivant que mélancolique. C’est avec raison qu’il s’inspire de Denis Ngonde et Matou Samuel. Au soir de leur carrière, les chansons de ces deux musiciens précités ont un tel effet sur la vie de nombreuses personnes, et une lampe aux pieds du jeune Samuel Bahibanda qui carresse une carrière musicale riche. Hormis, des voies masculines du Gospel congolais, Dena Mwana et Micheline Shabani sont parmi les artistes dont il ne se lasse pas d’écouter leurs morceaux musicaux. « J’aimerais chanter un jour avec Maman Dena Mwana et avoir des concerts dans différentes villes du Congo », souhaite-t-il de tout cœur. « En dehors de la communauté congolaise se trouvent Michael W Smith, Don Moen et pitié chinwo », a ajouté Samuel Bahibanda.

Son talent a tant de facettes qu’il est difficile de ne pas être séduit par au moins l’une d’elles. Samuel Bahibanda a grandi dans un environnement orthodoxe où la foi en Dieu et la crainte des Dieu étaient des valeurs sacrées grâce notamment, à un environnement positif dans lequel il a grandi.

« J’ai grandi dans une famille chrétienne où Dieu était le fondement. Ma mère m’a vraiment appris à marcher dans la foi de Dieu et à servir Dieu de tout…», dit-il avec beaucoup d’humilité.

Selon le jeune chantre, le gospel n’est pas une simple musique de divertissement, ni culturelle, mais c’est l’évangile chanté.

« J’exhorte donc les férus du gospel de savourer mon album et de soutenir cette œuvre de grande facture», a ajouté Francelle Sika.

La musique chrétienne ou gospel est en train de percer en Afrique et de façon spéciale en RDC. Passionnée par l’adoration, le chantre Samuel Bahibanda vient de mettre le clip intitulé « Sabaoth » en ligne. Il est à déguster de la plus belle façon sur toutes les plateformes de téléchargement.

Bahibanda attend donner le meilleur de lui-même, avec sa voix mélancolique , il est en pleine préparation d’un autre single « Eyebana » avec Emmanuel Lomami dont la sortie officielle est prévue au 31 juillet prochain. L’association de deux talents nous promets des étincelles en l’air.

Article précédentKolwezi : Fifi Masuka a inauguré la pose de l’asphalte sur la route Kazembe
Article suivantIndépendance, 61 ans après : Christelle Vuanga estime que les femmes doivent s’engager dans la politique