Grève endurcie des médecins : Les propositions du Chef de l’État demeurent des simples promesses

Par Bien-aimée Bosasele

Les membres du syndicat national des médecins ont opté dimanche 18 juillet, pour le durcissement de la grève après la tenue du conseil provincial extraordinaire.

Ils s’étaient réunis en conseil provincial en vue de recueillir les avis de l’assemblée générale relatifs à leurs revendications. Ils ont radicalisé leur mouvement et vont transmettre cette décision au niveau national ce lundi 19 juillet 2021.

Les médecins considèrent que :

« Les propositions du Chef de l’État restent des simples promesses, sans aucun protocole d’accord signé avec un chronogramme bien établi. »

Notons qu’ils ne digèrent pas non plus le fait que:

« Le gouvernement repousse en 2022 les résolutions d’ordre pécuniaire alors que le panier de la ménagère du médecin est sérieusement affecté. »

Les blouses blanches notent aussi que:

« Les promesses non tenues par le gouvernement ne rassurent pas, les médecins restent sceptiques », a dit Patrick Boloko, secrétaire exécutif provincial du Syndicat National des médecins.

Précisons que, les médecins revendiquent notamment, la suppression de l’impôt sur le revenu professionnel (IPR) prélevé sur la prime de risque professionnel mais aussi la réactivation des rubriques immunisées de la rémunération, également le transport et le logement devront être payés aux médecins.

Article précédentGrève endurcie des médecins : Les propositions du Chef de l’État demeurent des simples promesses
Article suivant« Faire partie de l’Union Sacrée était une erreur », regrette un proche de Katumbi