Musée de Tervuren : La Belgique s’engage à rétrocéder les œuvres congolaises

Par Emmanuel Sandalay

La Belgique présente un nouveau cadre juridique, dans lequel elle s’engage dans la restitution des objets spoliés durant la période coloniale. De ce fait, des milliers d’œuvres congolais seront rétrocédées dans les prochains jours.

Ne voulant plus des objets acquis sur fond de violence, la colonie congolaise classe désormais les œuvres en trois catégories.

La prémiere catégorie régorge les œuvres acquises légitimement. La seconde quant à elle, fait état des œuvres acquises par la violence. De telles œuvres seront désormais rétrocédées.

« Dès qu’une œuvre acquise illégitimement est répertoriée, sa propriété revient directement au gouvernement congolais, qui doit décider du sort de l’objet », rassure Guido Gryseels, directeur Génerale du musée Royal de l’Afrique centrale.

La dernière catégorie est celle des objets dont la précision de l’origine fait défaut. Dans ce cas, l’œuvre passe du domaine public au domaine privé de l’État, en vue de son aliénation.

Notons que le professeur Placide Mumbembele est déja sur place, dans le cadre d’étudier la provenance et la catégorie des objets présentés.

Bien qu’il faudra des années pour la restitution des objets, la bonne nouvelle est que, les premiers d’entre eux pourront revenir l’année prochaine en RDC, à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance du pays.

Article précédentDésignation du président de la CENI : Le FCC souhaite un plus large consensus
Article suivantGuinée Équatoriale : Le vice-président Teodorin Obiang condamné définitivement par la Cour de cassation