Kinshasa : Gentiny Ngobila fait pire que Kimbuta !

Par GABA.T ( Edito)

L’opposition politique est-elle sur le point de s’écrouler ?

Le Gouverneur de la ville province de Kinshasa pète les plombs et s’en prend aux manifestants de la marche anti-politisation de la Ceni à l’appel de la coalition politique LAMUKA.

Dans un premier temps, Gentiny Ngobila a refusé de prendre acte de cette marche prévue ce mercredi 15 septembre dans des grandes villes du pays, évoquant la propagation exponentielle du Covid-19, et est revenu sur sa décision en renvoyant ladite marche au 17 septembre prochain.

Gentiny Ngobila aurait cédé à la pression et à l’insistance des organisateurs de la marche de la tenir coûte que coûte. Gentiny Ngobila ( l’un des médiocres Gouverneurs ?) s’est-il mis en tête l’idée selon laquelle le Covid-19 sera propagé ce mercredi 15 et non le 17 septembre, date choisie par l’hôtel de ville.

On ne le dira jamais assez, depuis une certaine période, le numéro un de la ville de Kinshasa brille par des décisions impopulaires qui ne tiennent pas compte des réalités du terrain. Et à chaque fois, ll aurait suffi moins de 48 heures pour revenir sur sa décision. Se souvient-il encore de la décision obligeant les transports en commun dans la ville de Kinshasa de ne prendre que la moitié des passagers.

L’homme de Yumbi reste égal à lui-même et les bourdes se multiplient. Comme il sait bien le faire, il a surpris l’opinion nationale par la volte-face, d’accorder à LAMUKA le droit de marcher, mais en date du 17 septembre.

Face au refus de la plateforme LAMUKA d’obtempérer à sa décision controversée d’annuler la marche de l’opposition politique prévue ce mercredi, le gouverneur de la ville de Kinshasa promet d’envoyer les manifestants qui seront sur les rues à Kaniama Kasese.

« La marche est interdite. Tout celui qui va désobéir sera envoyé à Kaniama Kasese », a t-il dit, tout en demandant à la population de vaquer librement à ses occupations.

Le territoire de Kaniama (ou Kanyama) est une entité déconcentrée de la province du Haut-Lomami en République démocratique du Congo.C’est là que se trouve le service national.

Les bandits urbains, appréhendés par la Police Nationale Congolaise (PNC) sont ceux qui sont envoyés à ce centre pour une rééducation et réinsertion sociale.

Visiblement, Ngobila confond tout de suite les Kulunas de la capitale avec les manifestants de la marche pacifique. Cela étant, nous attendons voir comment le Gouverneur de la ville parviendra à sa fin et nous lui rappelons que la marche est initiée par le duo Fayulu-Muzito. Il ferait mieux de commencer à mettre la main sur les deux avant de traquer les pauvres manifestants venus répondre à l’appel de la coalition genevoise.

Ngobila doit sincèrement revoir ses méthodes qui frisent la Kabilie et se mettre au dessus de la mêlée. Il en va de son image. Rien ne sert de prendre une décision hâtive, il faut éprouver ce que l’on veut faire avant de se prononcer dessus. Le Gouverneur de la ville sait fort bien qu’il n’a pas de bilan positif à présenter aux Kinois ni à l’Assemblée provinciale ,ainsi cherche t-il à jouer le jeu du pouvoir et du régime. La communication est un art. “Ne parler que quand les mots sont plus forts que le silence”, serait le principe à appliquer pour nous éviter certains sons désagréables à la bienséance et aux lois du pays, et aux libertés individuelles que collectives.

Article précédentViolence contre Patient Ligodi : JED éxige les explications du commissaire provincial
Article suivantHaut-Katanga : Le ministre de l’ESU a lancé les travaux de construction de l’ISPT-Likasi